lundi 30 janvier 2017

Contradiction entre les télescopes Hubble et Planck : vers une nouvelle cosmologie ?

Les mesures de l'expansion de l'Univers par les télescopes spatiaux Hubble et Planck sont inconciliables. Les astronomes et les physiciens planchent sur un nouveau modèle cosmologique

Lentilles gravitationnelles
C'était, d'après ses promoteurs, le triomphe de « la cosmologie de précision », une expression frappante de l'un des pères de Planck, le satellite cosmologique européen. Planck, observant trois ans durant le ciel entier, avait permis aux astronomes, en filtrant soigneusement le rayonnement infrarouge et submillimétrique auquel était sensible ce satellite, de révéler avec précision, justement, le rayonnement de fond cosmologique, cette faible lueur issue du big bang. L'étude de ce rayonnement qui emplit l'Univers, c'est à dire l'étude de sa température et de sa forme, avait ensuite permis aux cosmologistes de dresser le portrait en majesté, figuratif, net et définitif, du cosmos... En quatre chiffres. Age de l'Univers ? 13,8 milliards d'années. Contenu en matière ? 4,9 %. Contenu en matière et énergie sombres ? 95,1 %. Vitesse d'expansion ? 67 km/s/Mpc.
Bien sûr, les taquins faisaient remarquer que 95,1 % de ce bilan matériel et énergétique universel était d'origine totalement inconnue, mais il n'empêche, à ce mystère qui demeure à résoudre près, le cosmos entier était mis en équation, et l'imago mundi proposée par Planck était cohérente...
Il est vrai que les progrès cosmologiques contemporains impressionnent, lorsqu'on compare l'état de l'art actuel à l'astronomie des années 1980... A l'époque, deux écoles, l'une menée par le Français Gérard de Vaucouleurs, l'autre par l'Américain Allan Sandage, proposaient deux cosmos radicalement différents : l'un âgé d'une dizaine de milliards d'années, animé d'une vitesse de 100 km/s/Mpc, l'autre vieux d'une vingtaine de milliards d'année, croisant à 50 km/s/Mpc environ...
Ces vitesses, c'est la fameuse constante de Hubble...C'est à dire la constante de proportionnalité qui existe entre distance et vitesse de récession apparente des galaxies. En d'autres termes, elle mesure la vitesse d'expansion de l'Univers et s'exprime en kilomètres par seconde par mégaparsec. Et si la mesure de la constante de Hubble était si cruciale, c'est que l'inverse de la constante de Hubble, c'est l'âge de l'Univers...

Bienvenue dans l'ère de la cosmologie de précision

La mise en service du télescope spatial Hubble, et le coup de sifflet final de la bagarre entre les deux astronomes soufflé par l'astronome américaine Wendy Freedman mis tout le monde d'accord : de Vaucouleurs et Sandage avaient tous les deux tort, tous les deux raison ! L'Univers était âgé de 15 milliards d'années, et la constante de Hubble, mesurée pour la première fois par Hubble il y a presque un siècle, avait pour valeur 75 km/s/Mpc...
Fin de l'histoire ? Non. Depuis, les astronomes ont découvert que l'expansion de l'Univers est accélérée par une énergie « sombre » d'origine inconnue, et que la constante de Hubble change au fil du temps. Enfin, avec Planck, les « constantes » au sens large de l'Univers avaient été définies... définitivement.
Du moins le croyait-on. L'an dernier, l'édifice cosmologique a commencé à se lézarder. Utilisant le télescope spatial Hubble, l'astronome américain Adam Riess et ses collaborateurs ont re re re mesuré (pour la dix millième fois sans doute depuis Edwin Hubble à l'observatoire du mont Wilson...) la fameuse constante, et trouvé une valeur en contradiction avec Planck. 67 km/s/Mpc pour Planck, donc, 73 km/s/Mpc pour Riess. Les mesures de Planck sont intégrées, elles représentent le résultat indirect des mesures de tous les paramètres cosmologiques. Celles de Riess et du télescope spatial sont bien plus triviales : Riess, comme avant lui Hubble, Sandage, de Vaucouleurs, Freedman, a mesuré, dans des dizaines de galaxies, l'éclat d'étoiles variables de luminosité absolue comparables, les géantes rouges Céphéides, et les explosions de supernovae, elles aussi d'éclat absolu comparables. Ces mesures photométriques sont donc directes, celles de Planck, indirectes. Les deux groupes de scientifiques ont réalisé que quelque chose clochait entre ces deux valeurs de la constante de Hubble, mais quoi ?
Dans ce contexte, le résultat de l'étude de la constante de Hubble que vient de publier cette semaine l'équipe internationale de Sherry Suyu sonne comme un coup de poing sur la table des théoriciens par les observateurs car non seulement elle conforte les observations d'étoiles par Riess, mais, en plus, elle le fait par une technique totalement différente et indépendante ! Pour Suyu, la constante de Hubble vaut 72 km/s/Mpc. L'astronome canadienne d'origine taïwanaise et son équipe n'a pas lésiné sur les moyens pour reprendre les travaux de Riess et Freedman avant elle : le télescope Hubble (forcément) les télescopes géants Keck, VLT, Gemini, plus une ribambelle d'autres instruments...

La mesure de Planck est probablement fausse, mais pourquoi ?

La technique de mesure choisie par l'équipe de Sherry Suyu est d'une grande élégance, elle utilise l'un des effets les plus spectaculaires de la relativité générale : les lentilles gravitationnelles. Les masses, dans l'Univers, courbent l'espace qui les contient. S'en suivent des effets de mirages gravitationnels, bien connus des astronomes, qui leur permettent d'étudier les propriétés géométriques de l'Univers. Pour mesurer précisément la constante de Hubble, l'équipe de Suyu a observé les images multiples de quasars lointains, images créées par des galaxies « lentilles » d'avant-plan. Puis Suyu a mesuré la longueur du trajet de la lumière de chaque image, grâce aux sautes de luminosité des quasars observés. La mesure précise de ces trajets lumineux, sur plusieurs milliards d'années-lumière, donne, via les équations de la relativité générale, la mesure de l'expansion cosmique, et donc la valeur de la constante de Hubble...
Bref, les deux mesures astronomiques, l'une photométrique, l'autre géométrique, sont en accord parfait et montrent que, très probablement, la mesure calculée d'après les observations de Planck est... fausse.
Mais pourquoi ? D'après les spécialistes, les mesures de Planck ne peuvent pas être mises en cause, il s'agit bien de « cosmologie de précision », c'est donc dans les postulats qui ont amené aux résultats du satellite européen qu'il faudrait chercher la faille. En clair, il y a quelque chose que l'on ne comprend pas dans le modèle standard de l'Univers, c'est du côté théorique, physique, qu'il faut chercher une explication à ces deux univers qui ne « collent pas », à ces univers « à deux vitesses » contradictoires...
La mesure, a priori plus précise, de la constante de Hubble par Riess puis Suyu, si elle contredit le modèle actuel de l'Univers est une bonne nouvelle pour les cosmologistes. Elle leur entre-ouvre sans doute une fenêtre nouvelle sur l'Univers. Est ce que le statut de la bien mystérieuse énergie sombre qui accélère l'expansion cosmique va changer ? Est ce que matière noire et énergie sombre vont s'éclaircir un peu au vu de ces nouvelles mesures ? Une nouvelle physique va t-elle émerger de ces contradictions observationnelles et théoriques ? Peut-être. Une chose, cependant, est sûre : dans quelques mois, les premiers résultats de l'arpentage céleste du satellite Gaïa vont être publiés. Parmi les mesures les plus attendues, celles des étoiles Céphéides, dont on connaîtra l'éclat absolu réel avec une, espérons-le, sidérale précision. Ces mêmes Céphéides qui sont à l'origine des mesures de la constante de Hubble depuis Edwin Hubble, jusqu'au télescope spatial Hubble.

Level Box Slim, la nouvelle enceinte compacte et waterproof de Samsung

Level Box Slim
En attendant la sortie de son Galaxy S8 et du Note 8, Samsung enrichit sa gamme d’accessoires mobiles avec une nouvelle enceinte nomade. La Level Box Slim porte bien son nom puisqu’elle ne dépasse pas les 25 mm d’épaisseur pour un poids d’environ 230 grammes et intègre un pied repliable qui permet d’orienter le son.
Avec sa certification IPx7, la nouvelle enceinte de Samsung résiste à l’eau et peut être immergée jusqu’à 1 mètre de profondeur pendant 30 minutes, elle n’aura donc pas peur de vous suivre au bord de la piscine ou sous la douche. Côté son, la marque sud-coréenne annonce que la Level Box Slim développe une puissance de 8 Watts et propose un son « clair & puissant » malgré son design compact.
Sur le dessus de l’enceinte, on retrouve les traditionnels touches de contrôle marche/arrêt, lecture/pause et volume –/+. On regrettera toutefois de ne pas pouvoir utiliser la Level Box Slim en mode filaire puisque l’enceinte ne bénéficie pas d’une entrée audio mini-jack 3,5 mm.
A noter la présence d’un microphone intégré qui permet de passer des appels.

Une fonction batterie externe

Autre atout de cette nouvelle enceinte nomade, elle dispose d’une batterie 2 600 mAh qui permet de profiter de 10 heures de musique mais aussi de recharger son smartphone via le câble fourni (Micro USB vers Micro USB). Enceinte stéréo grâce à ses deux haut-parleurs, Samsung met également en avant la fonction Dual Sound, cette dernière permet d’appairer deux Level Box Slim pour profiter d’un son « stéréo parfait ».
La Samsung Level Box Slim est déjà disponible au prix de 99,99 euros en trois coloris : bleu, rouge ou noir.
La fiche technique de la Samsung Level Box Slim :
Constructeur : Samsung
Modèle : Level Box Slim
Dimensions : 148,2 x 78,8 x 24,6 mm
Poids : 234 grammes
Batterie : 2 600 mAh (jusqu’à 10 heures de musique)
Touches de contrôle : Marche/Arrêt – Lecture/Pause – Volume –/Volume +
Audio : 8 Watts, 2 haut-parleurs
Connectivité : Bluetooth 4.1, Samsung UHQ-BT, Apt-X
Application de gestion : Samsung Level
Fonctions avancées :
  • Fonction Dual Sound : Appairage de 2 Level Box Slim pour un rendu stéréo parfait
  • Fonction Batterie externe : Recharge du smartphone


Horizon Zero Dawn dévoile de magnifiques images et du nouveau gameplay

Horizon Zero Dawn dévoile de magnifiques images et du nouveau gameplay
A l'occasion de plusieurs essais dans les studios de Guerrilla Games, Horizon Zero Dawn se dévoile à travers de somptueuses images.
Les développeurs de Guerrilla Games ont invité il y a peu de nombreux médias internationaux dans leur studio à Amsterdam pour y proposer une démo exclusive de Horizon Zero Dawn. En plus d’avoir de nombreuses nouvelles images de toute beauté que vous retrouverez en fin d’article, c’est également l’occasion pour nous de faire le plein d’informations.
Si nous avons eu droit à de nouvelles vidéos de gameplay, nous découvrons pas mal de précisions sur ce titre considéré comme l’un des jeux les plus attendus de 2017.

Voyage rapide, crafting en combat et autres informations

Si beaucoup d’éléments ont pu déjà être deviné suite aux nombreux bandes-annonces déjà dévoilées, ces démos ont permis aux journalistes présents d’en savoir davantage sur certaines composantes.
Apparemment, la carte du monde est bien plus vaste qu’on ne le pensait et il sera possible de voyager à l’aide de feux de camp. En plus d’être un moyen de sauvegarde, ces derniers, une fois découverts, vous permettront de vous déplacer d’un feu à un autre feu.
Le bestiaire semble également être plus important puisque Guerrilla Games a laissé sous-entendre qu’il n’avait dévoilé qu’une infime partie de ce qui nous attendra prochainement. De plus, du craft est bien de la partie et en plus de pouvoir changer d’armes au cours des combats, vous pourrez également créer vos munitions pendant la bataille.
Le mieux jusqu’à présent, reste de découvrir les différentes vidéos que l’on vous propose en fin d’article.
Pour rappel, Horizon Zero Dawn sortira le 1er mars prochain en exclusivité PlayStation 4.

Gameplay



 

lundi 23 janvier 2017

Twitter abandonne son bouton « buy »



Twitter va changer. Le réseau social est même déjà en train de changer. Son engouement pour le ecommerce va bientôt prendre fin avec la suppression du bouton « buy. »
L’information a été révélée par la plateforme Shopify. Les équipes du service ont envoyé un email annonçant la fin des fonctionnalités ecommerce sur Twitter à partir du 1er février 2017. Shopify a même mis à jour la documentation de son support à ce sujet

Lancé en septembre 2014, le réseau social espérait dynamiser l’expérience qu’il proposait en permettant à des marques de vendre des produits sur Twitter. Un peu moins d’un an plus tard, ce sont des pages produits qui ont fait leur apparition. Avec ces pages, les utilisateurs ont aussi pu découvrir des collections créées pour mettre en avant plusieurs produits de même thématique.



 Cette source de revenus pour Twitter va donc prendre fin. Elle pourrait pourtant permettre au réseau social de prendre du chiffre d’affaires à la fois sur les ventes de produits, mais aussi sur les publicités faisant leur promotion. Si Facebook propose depuis quelques semaines la même fonctionnalité avec une déclinaison sur Instagram, on peut se demander pourquoi la société dirigée par Jack Dorsey y met fin.
De récentes initiatives de la part de Twitter peuvent néanmoins nous donner un premier élément de réponse. Le réseau social veut répondre à un besoin précis : « voir ce qu’il se passe dans le monde et de quoi parle les gens. » Une motivation pour servir de l’information, de l’actualité et du contenu. On est bien loin d’une orientation ecommerce. C’est peut-être mieux comme ça.

dimanche 22 janvier 2017

Microsoft déconseille aux entreprises de rester sur Windows 7

Microsoft n’a pas de concurrent sérieux sur le marché des systèmes d’exploitation. Du moins pas en dehors de… lui-même. Il suffit d’ailleurs de regarder les derniers chiffres de StatCounter pour s’en convaincre. À l’heure actuelle, Windows 10 détient en effet 27,16 % de parts de marché dans le monde et il arrive ainsi loin devant macOS (11%) et Linux (4%). L’écart est impressionnant, mais le système reste cependant très en retrait par rapport à Windows 7 et à ses 40 % de parts de marché.



Ce problème n’est pas nouveau. La firme a été confrontée à la même situation à l’époque de Windows XP et ce dernier est resté pendant plusieurs années le système le plus utilisé dans le monde… même après la fin de son support officiel.
Microsoft Windows 7
Microsoft conseille aux entreprises de ne pas rester sur Windows 7.

Elle ne compte cependant pas rester les bras croisés et elle a bien l’intention de nous pousser à franchir le pas. Nous, mais aussi nos entreprises.

Microsoft est son pire concurrent

Markus Nitschke, le patron de la division allemande de Microsoft, a ainsi pris la parole la semaine dernière pour s’exprimer sur cette délicate question. Après avoir rappelé que Windows 7 ne répondait plus aux exigences actuelles en matière de fonctions et de sécurité, il a tenu à mettre directement en garde les entreprises.
Il a notamment déclaré que l’exemple de Windows XP prouvait que les entreprises devaient anticiper les évolutions du marché afin de rester compétitives et d’éviter des coûts supplémentaires.
Continuer à utiliser un logiciel dépassé n’est donc pas un bon calcul de son point de vue et c’est précisément la raison pour laquelle les entreprises doivent à tout prix aller de l’avant et… passer sur Windows 10.
Ces déclarations n’ont rien de surprenant. Chris Capossela, le directeur marketing de Microsoft, avait en effet indiqué l’année dernière que la réduction de la fragmentation de Windows figurait sur la liste des priorités de la firme. Suite à cette allocution, l’entreprise avait d’ailleurs réalisé plusieurs études, dont une axée sur les ransomwares. Elle avait révélé que les utilisateurs sous Windows 10 étaient mieux protégés contre ces programmes malveillants.

Utiliser Windows 7 comporte de nombreux dangers selon Microsoft

Les chiffres étaient d’ailleurs assez impressionnants.
D’après les chiffres avancés par Microsoft, les risques d’être confronté à ces programmes sous Windows 10 étaient effectivement 58 % moins importants que sous Windows 7.
En attendant, il est important de rappeler que la fin de support de EMET sur Windows 7 est prévue pour l’été 2018. Les entreprises ont donc tout intérêt à franchir le pas et à passer sous Windows 10 avant cette date.

Halo Wars 2, le jeu qui console le RTS ?

En offrant une suite au spin-off de Halo sorti en 2009, Creative Assembly et 343 Industry affichent leur ambition d’offrir le meilleur RTS sur console. Halo Wars 2 parviendra-t-il à fédérer les habitués du jeu de stratégie en temps réel ?
Halo Wars 2 - 1
Quand on aborde la question des RTS sur console, on ne peut pas franchement parler d’histoire d’amour. Qu’ils s’agissent de l’excellent Command & Conquer : Alerte Rouge sur PSOne, du moins bon Alerte Rouge 3 sur Xbox 360 et PS3 ou encore de Starcraft 64 sur N64, tous nous ont offert une expérience mitigée. La faute, bien souvent, à des contrôles abominables à la manette. Halo Wars premier du nom, sorti en 2009 et développé par Ensemble Studios, n’a pas échappé à cette malédiction et souffrait lui aussi d’un manque d’ergonomie.
Huit ans plus tard et deux nouveaux studios aux commandes, Halo Wars 2 entend bien faire table rase de ce sombre passé, et se positionner comme référence du RTS sur console. Alors que la bêta du mode Blitz (on vous en reparle) sort aujourd’hui, nous nous sommes rendus dans la banlieue de Londres pour voir ce que le jeu de The Creative Assembly et 343 Industry a dans le ventre.

En avant le bleu !

Pour se faire les dents, les équipes de The Creative Assembly nous proposent de essayer à la campagne solo. Passons rapidement sur le scénario (qui s’adresse avant tout aux amateurs de l’univers de Halo) en rappelant simplement que l’intrigue prend place 28 ans après les événements de Halo Wars. L’équipage du Spirit of Fire se réveille près d’une Arche et découvre qu’elle est aux mains d’une puissante armée covenante renégate. Décision est donc prise de lui coller une raclée. 
Halo Wars 2 - 2
Les développeurs présents sur place nous laissent le choix des armes : Xbox One ou PC. Ce sera la console de Microsoft, afin de voir si Halo Wars 2 parvient à briser la malédiction des contrôles handicapants. Et premier constat une fois la manette en main, le pari semble réussi. La gestion de la caméra aux joystick est fluide, même si elle manque d’amplitude sur le champ de bataille, et la répartition des touches permet une gestion plus rapide que le premier. 
Halo Wars 2 - 3
Cependant, l’impossibilité de cliquer sur des points précis de la carte pour se déplacer au coeur de l’action se fait vite ressentir. La croix directionnelle fait office de compensation en permettant de switcher entre sa base et les coins « chauds » de la carte (escarmouches, concentration de troupes, objectifs…). Un léger handicap qui risque de pousser les habitués du RTS à lui préférer sa version PC.

vendredi 20 janvier 2017

Le télescope Chandra a photographié la plus grande concentration de trous noirs jamais vue

Trahis par les bouffées de rayons X qu'ils émettent lorsqu'ils avalent du gaz, 5000 trous noirs supermassifs dans une portion de ciel équivalent à la Pleine Lune sont visibles dans cette image. Un record.
Trous noirs
C'est l'image du ciel en rayons X la plus profonde jamais obtenue. La plupart des points lumineux enregistrés par le télescope spatial Chandra proviennent de trous noirs supermassifs. Visibles en rayons X, ils sont trahis par l'échauffement des nuages de gaz qui parviennent jusqu'à leur frontière, avant d'être happés par la gravité de l'astre. L'image révèle une densité record de ces monstres : 5000 dans une portion de ciel équivalent à la Pleine Lune. Et certains d'entre eux étaient déjà présents 1 à 2 milliards d'années seulement après le Big-Bang...

Comment ces monstres ont-ils pu grossir de la sorte en seulement un milliard d'année ?

A l'université de l'Etat de Pennsylvanie, l'astronome Niel Brandt et son équipe, qui ont étudié cette image, se demandent comment ces astres ont pu accumuler une si grande quantité de matière (plusieurs millions, voire milliards de masses solaires) en si peu de temps. Sont-ils le résultat de la croissance progressive de petits trous noirs ? Ou bien de l'évolution plus rapide de trous noirs déjà massifs ?
En compilant des images issues d'autres télescopes, l'équipe a dévoilé des sources de rayons X encore plus anciennes et lointaines, parmi lesquelles ils trouvent peu de trous noirs massifs en activité. Pour Niel Brandt, cela plaide pour le second scénario : « La plupart des trous noirs supermassifs sont nés lors de courtes bouffées de croissance, qui ont duré seulement quelques millions d'années. Ils seraient le résultat de l'effondrement direct de nuages de gaz en jeunes protogalaxies. »

4G box : Bouygues offre un accès internet très haut-débit aux oubliés de l’ADSL

Bouygues vient de présenter sa 4G box, un accès internet très haut débit à destination des oubliés de l’ADSL, où qu’ils se trouvent. Le FAI, qui est aussi opérateur de téléphonie mobile peut se reposer pour cela sur son réseau très développé d’antennes 4G doté, notamment, des bandes 800 MHz et 1800 MHz, de meilleure portée et pénétrantes dans les bâtiments. 
4g box bouygues acces internet decent oublies adsl
Bouygues a présenté son innovation pour tous ceux qui se trouvent en zone non-dégroupée ou qui doivent se contenter d’un accès ReADSL de faible débit. L’offre sera proposée dès lundi à 29,99 euros par mois (+3 euros de location de la box) pour un débit théorique de 115 Mb/s qui explose celui de l’ADSL.
Bouygues couvre pour l’heure 85% de la population avec ses antennes 4G, mais espère attendre 99% de la population française dès 2018. Seule limitation, pour ménager les antennes, pas d’offre triple-play et une lecture de vidéo limitée à 2Mb/s, néanmoins largement suffisante pour regarder Netflix par exemple.

    On imagine par ailleurs que cette limitation peut être contournée en utilisant un VPN. Pour le reste on est bien sur de l’illimité, et tous les autres usages sont autorisés, y compris le peer-to-peer. L’offre est sans engagement. Pour en profiter, il faudra néanmoins passer par un test d’éligibilité. Les citadins peuvent ainsi passer leur chemin (il y a de toutes façon pour eux des offres tout aussi voire encore plus alléchantes).
    Bouygues a annoncé que 5 million de foyers seraient dans un premier temps éligibles au service qui ouvre dès le lundi 23 janvier. Les premiers souscripteurs du service pourront tester l’internet via la 4G de Bouygues gratuitement le premier mois. Pas sûr que beaucoup la renvoient à l’issue de la période d’essai !

    Tout sur le Ulefone Gemini

    Ulefone a présenté un nouveau produit en Chine cette nuit, le Gemini. Raffiné et élégant, il a aussi pour principale particularité d’être doté d’un module photo regroupant deux capteurs et deux optiques.
    Ulefone n’est pas encore très connu en France. Il est surtout présent sur le marché chinois et il n’a pas l’intention de lancer ses produits sur le marché européen pour le moment. Le Gemini ne dérogera pas à la règle, mais il sera toujours possible de s’appuyer sur les revendeurs spécialisés pour l’importer dans nos contrées.
    Ulefone Gemini
    Ulefone a présenté un nouveau téléphone cette nuit.
    Le terminal est plutôt élégant à première vue. Le constructeur l’a en effet pourvu d’une coque métallique brossée et il a choisi de le décliner en plusieurs coloris différents afin de plaire au plus grand monde.

    Ulefone Mini : du métal et des finitions soignées

    Il sera notamment possible de le prendre en argent, en gris ou en or.
    L’ergonomie va droit à l’essentiel et l’appareil regroupe ainsi tous ses boutons physiques sur le flanc droit, les uns sous les autres. On trouve en plus un bouton physique placé sous l’écran.
    La fiche technique n’est pas inoubliable, mais elle s’en sort assez bien tout de même.
    Le Gemini embarque aussi un écran Full HD de 5,5 pouces et il pourra donc afficher du 1920 x 1080. Côté processeur, on a un MediaTek MT6737T cadencé à 1,5 GHz, avec 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage, extensibles par le biais d’une carte micro SD. La batterie atteint pour sa part une capacité de 3 250 mAh. La 4G est présente, de même pour le WiFi, le Bluetooth et le GPS.
    Comme indiqué plus haut, le terminal met le paquet sur la partie photo et il est ainsi pourvu d’un module photo double. Le capteur principal atteint les 13 millions de pixels et le capteur secondaire 5 millions de pixels. Ce dernier se chargera surtout de récupérer des informations sur les scènes photographiées et notamment sur la profondeur de champ, afin de produire de beaux flous artistiques. L’optique placée sur ces capteurs atteindra une ouverture en f/2.0.
    La caméra frontale se limitera à une définition de 8 millions de pixels pour sa part.
    Ulefone n’a pas encore révélé le prix de vente de l’appareil malheureusement.

    mercredi 18 janvier 2017

    Quelque chose dans l’espace fait mourir des galaxies entières

    Une nouvelle étude s’alarme d’une tendance troublante observée dans une dizaine de milliers galaxies lointaines. Ces galaxies se vident de leur gaz, indispensable à la formation de nouvelles étoiles, et sont donc condamnées à mourir prématurément. Ce qui signifie en fait en termes galactiques à refroidir inexorablement. La force qui évacue ce gaz est encore mal comprise par les scientifiques. 
    quelque chose dans espace fait mourir galaxies entieres NGC4402
    La galaxie NGC4402 est un exemple de ram-pressure stripping à mesure qu’elle s’approche de l’amas de la Vierge (en direction du bas de l’image)


    Selon une publication du Centre for Astronomy Research un phénomène encore mal compris purgerait les galaxies de leur gaz, ce qui empêcherait la formation de nouvelles étoiles et par ricochet provoquerait la mort prématurée de galaxies, qui finiraient par devenir froides. Ce phénomène, baptisé ram-pressure stripping survient lorsque des galaxies se rassemblent dans de gros amas.
    Un « vent » pousse alors le gaz et les poussières qu’elles contiennent, peu arrimées à leur galaxie, alors que la force gravitationnelle attire ces mêmes galaxies vers le cluster, ce grand rassemblement galactique. Résultat : la matière première indispensable à la formation de nouvelles étoiles se perd en route.
    Et condamne la galaxie à une fin inexorable : une fois que ces étoiles s’éteindront, il ne restera plus qu’une galaxie morte, faite de corps froids. Toby Brown, l’un des scientifiques de l’étude, explique :


    "Au cours de leur vie, les galaxies habitent des halos [de gaz et de poussières] de taille différentes, pouvant aller de celle de notre voie lactée, à des halos des dizaines de milliers de fois plus massifs. Au fur et à mesure que ces galaxies se rapprochent, le plasma intergalactique surchauffé entre les galaxies les prive de leur gaz dans un processus rapide appelé ram-pressure stripping. Vous pouvez le voir comme un balai géant galactique qui va aller physiquement balayer le gaz hors de ces galaxies. Et si vous enlevez le carburant nécessaire à la formation d’étoiles, vous tuez effectivement la galaxie et la transformez en un objet mort"
    Plusieurs preuves du phénomène du ram-pressure stripping ont été observés. C’est le cas de la galaxie à spirale NGC4402 (voir illustration de cet article)qui se dirige droit vers le centre du cluster de l’amas de la Vierge. Son disque semble se disloquer et on voit que les poussières et les gaz à droite de l’image, semblent quitter le coeur de la galaxie.
    Heureusement, en ce qui nous concerne, nous faisons partie du Groupe Local, modeste amas galactique, lui même membre de ce que l’on appelle le Superamas Local, qui s’étend sur quelques 18,4 millions de parsecs soit environ 60 millions d’années-lumières. Et quand bien même nous finirions par être victimes à notre tour de ram-pressure stripping ce processus « rapide » prend des dizaines de millions d’années.


    Une durée donc plus grande encore que ne pourraient l’apprécier des millions de générations futures. On ne risque donc pas grand chose, mais répondre à ce type de question permet de mieux comprendre d’où nous venons, et surtout, comment l’univers finira, un jour, par mourir.

    Corruption : le patron de Samsung menacé d’arrestation

    On : le patron de Samsung menacé d’arrestation

    Samsung

    Cela fait plusieurs mois que la Corée du Sud vit au rythme d’une affaire de corruption massive. Le sujet : une enquête sur un trafic d’influence exercé par Jay Y. Lee, vice-président de Samsung, auprès de la conseillère de la chef de l’Etat.
    C’est une affaire qui pourrait faire l’objet d’un film. Pour rappel, Jay Y. Lee, officiellement vice-président mais officieusement dirigeant de l’entreprise depuis la crise cardiaque de son père en 2014, en est au centre. L’homme de 48 ans est accusé d’avoir versé, via plusieurs sociétés de son empire, l’équivalent de 34 millions d’euros en pots-de-vin à Choi Soon-il entre 2015 et 2016. Choi Soon-il, ce n’est autre que la plus proche conseillère de la chef de l’État (maintenant destituée mais toujours en place), Park Geun-hye. Un personnage assez particulier surnommé la « Raspoutine » de Corée, dont le père est à l’origine d’un mouvement sectaire appelé « L’Église de la Vie Éternelle ».
    C’est à cette femme de 60 ans que Jay Y. Lee aurait effectué des « dons » conséquents, supposément pour bénéficier d’une aide gouvernementale pour le transfert du contrôle de Samsung. Une accusation grave mais qui n’inquiétait pas grand monde, tant l’empire Samsung est intouchable dans le pays. Pourtant, ce lundi, l’un des procureurs en charge du dossier a demandé l’arrestation du vice-président du conglomérat. Reste à la Cour de justice de décider si la demande sera acceptée, et de voir ce qu’il adviendra de Samsung s’il se voit privé de son principal dirigeant.

    mardi 17 janvier 2017

    WebVR : Google développe un outil de compression 3D

    webvr-google-draco-opensource-759×422
    Google développe un outil de compression 3D pour un webVR plus fluide, plus rapide et plus facile d’utilisation. Une belle promesse pour développer enfin la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour tous.


    Le webVR : en progression constante pour 2017

    Si on ne sait pas encore si 2017 sera l’année du développement de la VR, force est de constater que 2017 sera bien l’année du développement en masse des casques de réalité virtuelle et des applications de réalité virtuelle. Mais pas que. En effet, le webVR (c’est-à-dire la possibilité de naviguer dans des expériences en réalité virtuelle et en réalité augmentée sur le web) est de son côté également en évolution constante, mais n’avance pas au même rythme que le développement des applications en réalité virtuelle. Et les challenges techniques sont grands afin de parvenir à de véritables expériences en webVR avec des casques de réalité virtuelle. Toutefois, la promesse est encore plus grande que les applications que nous avons à l’heure actuelle.


    Le développement du webVR arrive progressivement néanmoins. Les premiers dans la course sont Samsung avec l’introduction de son navigateur webVR sur le Samsung Gear VR, Google qui met à jour son navigateur Chrome pour intégrer le webVR, et Oculus qui lance Carmel son navigateur webVR destiné à son casque de réalité virtuelle Oculus Rift. Tous les grands constructeurs se mettent donc à développer des outils pour développer en réalité virtuelle via le web. Une véritable avancée pour la réalité virtuelle qui ne pourra pas se permettre d’être seulement présent sur les stores, mais devra être également accessible sur les navigateurs. Vous pouvez déjà commencer à développer via A-Frame, un framework webVR développé par les équipes de Mozilla très prometteur.


    Comme à son habitude, Google est toujours à la pointe du software et ne compte pas se laisser distancer par ses concurrents dans le domaine de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Pour se faire, Google vient de mettre Draco en open-source. Qu’est-ce-que Draco ? Draco est un outil de compression 3D développé par les équipes les équipes de Chrome Media. Draco essaye de résoudre le problème suivant : afficher des données complexes sur le navigateur en les compressant afin de réduire la demande en bande-passante et par conséquent d’accélérer l’expérience sur Chrome (que cela soit de l’image, de la vidéo ou d’expériences en réalité virtuelle et bientôt en réalité augmentée).


    > Avec l’émergence de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, sur le web et sur mobile (et la prolifération de capteurs tels que LIDAR), nous seront bientôt à-même de nager dans un vaste océan de données géométriques. Les technologies de compression comme Draco joueront à coup sûr un rôle important pour s’assurer que ces expériences sont rapides être accessibles à n’importe qui via une connexion internet.

    Google Images commence à proposer des vidéos YouTube



    Sur certaines requêtes ayant trait à la mode, Google Images afficherait aux Etats-Unis en position zéro des vidéos issues des chaînes YouTube de grande marque de prêt-à-porter. Publicité cachée ou test d'affichage ?...

    Etonnant test Google détecté par le site Google Operating System avec l'affichage de vidéos - issues de YouTube bien sur ! - en haut des résultats de Google Images sur mobile. Exemple :
    youtube-autoplay-in-google-image-search
    Exemple de vidéo affichée dans les résultats de Google Images... Source de l'image : Google Operating System
    Autre exemple d'affichage d'une telle vidéo :
    youtube-autoplay-in-google-image-search
    Exemple de vidéo affichée dans les résultats de Google Images... Source de l'image : Google Operating System
    Selon le site, ce type de vidéo ne s'afficherait que pour des requêtes sur la thématique de la mode ([men jackets], [lookbook], [winter outfit]). Est-ce une publicité déguisée (les vidéos sont issues de chaînes YouTube appartenant à des marques, avec les message "[Nom de la marque] on YouTube") ou est-ce simplement un test d'affichage temporaire ? Nul ne le sait, Google n'ayant pas communiqué à ce sujet..

    dimanche 15 janvier 2017

    Nintendo Switch : 4 nouveaux jeux listés par un revendeur

    Batterie de la Nintendo Switch
    Malgré que la Nintendo Switch ait été dévoilée en grande pompe, il semblerait qu’elle nous réserve encore quelques surprises. Si l’on en croit le revendeur néerlandais Intertoys, certains jeux non annoncés pourraient voir le jour prochainement.
    En effet, comme nous pouvons le voir sur le site officiel, Intertoys vient de lister 14 jeux Nintendo Switch, dont 4 qui n’ont pas encore été annoncés. Le premier, un dénommé Pikmin World, qui pourrait correspondre à Pikmin 4, dont le développement avait été confirmé par Nintendo. Sur le site, ce dernier a même une date de sortie le 24 mars prochain.
    Le second, Super Smash Bros. Pour celui-ci, très peu d’information, il pourrait très bien s’agir d’un nouveau jeu, ou d’un simple portage de la version Wii U. Le troisième et non des moindres, Assassin’s Creed : Egypte. Tout cela pourrait paraître crédible connaissant l’entente entre Ubisoft et Nintendo. Seulement, un détail vient nous faire grincer des dents, la date de sortie. Les jeux de la saga sortent généralement en fin d’année, alors que celui-ci serait prévu pour le 24 mars. Cependant, il pourrait tout aussi bien s’agir d’une simple erreur.
    Enfin, le quatrième Les Lapins Crétins : Invasions. La date de sortie de ce dernier serait aussi très rapprochée du lancement de la console puisqu’il serait prévu pour le 17 mars.
    Bien que rien de tout cela ne soit officiel, se pourrait-il que Nintendo nous cache encore des annonces à moins de 2 mois de la sortie de la Nintendo Switch ?

    Apple : de nouveaux iPad au printemps?



    Apple a eu une fin d’année bien chargée et nous ne sommes visiblement pas au bout de nos surprises. Après le lancement d’un nouvel iPhone et d’une nouvelle gamme de MacBook Pro, d’autres produits originaux sont déjà en vue. Selon l’analyste Ming-Chi Kuo, de KGI Securities, cette année sera en effet marquée par le renouvellement de sa gamme iPad.
    Après les téléphones et les ordinateurs portables, ce serait donc au tour des tablettes de la marque d’avoir droit à un lifting salvateur.
    iPad 2017
    Apple aurait trois nouveaux iPad en préparation.
    Cette année, trois nouveaux modèles seraient présentés. Apple aurait en effet l’intention de lancer un nouvel iPad Pro de 9,7 et de 12,9 pouces, avec en plus une troisième tablette dotée cette fois d’un design original et sortant un peu de l’ordinaire.

    Apple : deux nouveaux iPad Pro en vue

    Concernant les deux premiers produits, Apple aurait simplement l’intention d’améliorer l’existant et de remettre ainsi ses tablettes au goût du jour en les équipant d’une nouvelle puce A10X dérivée de celle de l’iPhone 7 et de l’iPhone 7 Plus.
    Il s’agirait donc d’une simple mise à niveau.
    Attention cependant, car seul le plus grand modèle (celui doté d’un écran de 12,2 pouces) pourrait avoir droit ) cette puce. Le second serait en effet accompagné d’un simple processeur A9 et l’appareil pourrait donc se substituer à l’iPad Air 2, qui commence à accuser son âge.
    D’abord, en ce qui concerne les mises à jour sur l’iPad, deux produits existants seront améliorés. l’iPad Pro de 12,2 pouces sera doté d’un processeur plus performant A10X et dérivé de celui de l’iPhone 7.
    Selon Ming-Chi Kuo, ce modèle pourrait être proposé à un prix plus accessible et enregistrer ainsi de meilleures ventes.

    Le produit phare de l’année

    Le troisième modèle serait un peu plus particulier. Doté d’un écran dont la diagonale oscillerait entre 10 et 10,5 pouces, il embarquerait avec un processeur A10X. Selon toujours les mêmes informations, il pourrait avoir droit à un nouveau design inédit et à une dalle proposant des concours d’écran beaucoup plus fins que ceux des modèles actuels.
    Face à tout cela, on se pose des questions sur le sort de l’iPad Mini. L’analyste n’a donné aucune information sur une quelconque possibilité de mise à jour de ce produit. Personne ne sait si Apple profitera du renouvellement des trois produits pour y accorder quelques retouches ou s’il est sur le point de tomber dans les oubliettes.
    Tout le monde attend donc impatiemment les annonces officielles d’Apple au printemps pour avoir la confirmation de toutes ces rumeurs.

    YouTube va vous faire payer les commentaires sous les vidéos

    YouTube vient de mettre une nouvelle fonctionnalité en place, celle-ci permettra notamment de rémunérer les auteurs des vidéos, en proposant aux internautes de mettre des commentaires payant sous les vidéos en direct. 
    Hier, YouTube a présenté une nouvelle fonctionnalité, qui va permettre aux internautes de payer les commentaires qu’ils voudront afficher en priorité sous une vidéo. Cette nouvelle solution de paiement, permettra de rémunérer mieux les vidéastes, et autres Youtubeurs. Cette fonction se nomme « Super Chat ». Pour en bénéficier, il suffit de payer. Ainsi, avec cette solution, vous allez mettre en avant votre commentaire, pendant la durée de votre choix, il sera également épinglé, et surligné, dans un couleur plus ou moins visible, selon le montant que vous aurez déboursé pour voir votre commentaire affiché sous la vidéo.

    300 euros, pour 3 heures d’affichages

    YouTube avait déjà mis en place il y a quelques années, une solution d’abonnement payante, pour soutenir financièrement les chaînes YouTube de votre choix, et de leur permettre de vous offrir des vidéos d’une meilleure qualité. Cette solution sera désormais inaccessible, et donc remplacer par « Super Chat ». Cette fonction vous sera notamment très utile lors de la diffusion de vidéo en direct sur YouTube. Ainsi, en payant par exemple la somme de 5 euros, votre message pourra être surligné en bleu, mais ne sera pas épinglé en début de file. Pour 15 euros, votre commentaire sera surligné en jaune, et sera épinglé pendant 5 minutes sur le fil de commentaires. Pour la somme de 300 euros, votre message sera surligné en rouge et sera visible pendant 3 heures.

    Deux trous noirs supermassifs découverts dans des galaxies proches

    Deux trous noirs supermassifs qui jouaient au cache-cache cosmique ont été découverts par une équipe de chercheurs de l’Université de Durham au Royaume-Uni. Ces derniers étaient jusqu’alors obstrués par



    Deux trous noirs supermassifs qui jouaient au cache-cache cosmique ont été découverts par une équipe de chercheurs de l’Université de Durham au Royaume-Uni. Ces derniers étaient jusqu’alors obstrués par des nuages de gaz et de poussière.
    Les forces gravitationnelles intenses au cœur des trous noirs supermassifs produisent des spectacles de lumière intenses qui comptent parmi les événements les plus brillants jamais vus dans l’Univers. Mais cela ne signifie pas nécessairement que nous pouvons toujours les voir, même quand ces derniers se cachent dans notre voisinage cosmique. De nouvelles recherches ont confirmé l’existence de deux nouveaux trous noirs supermassifs dans des galaxies relativement proches, auparavant cachés par des nuages ​​de gaz et de poussière qui bloquaient le feu d’artifice de haute énergie résultant de la matière cosmique aspirée.

    « Ces trous noirs sont relativement proches de la Voie lactée, mais ils sont restés cachés jusqu’à présent », explique le chercheur Ady Annuar, de l’Université de Durham qui a enquêté sur l’un des trous noirs postés au centre d’une galaxie appelée NGC 1448. « Ils sont comme des monstres qui se cachent sous votre lit ».
    Les trous noirs supermassifs sont invisibles, car ils n’émettent pas de lumière (d’où leur nom), mais lorsque la matière est happée à l’intérieur, l’horizon du trou noir se réchauffe et produit un rayonnement qui peut être observé à travers le spectre électromagnétique. Ce processus généralement en cours dans les noyaux actifs de galaxies — le noyau d’une galaxie contenant un trou noir supermassif — peut être détecté à des milliards d’années-lumière si les conditions sont favorables. Le problème, c’est qu’on pense que les noyaux les plus actifs sont entourés par un nuage de gaz et de poussière qui obstrue toutes émissions de lumière.
    « C’est un peu comme regarder le Soleil par un temps couvert de nuages », note quant à lui Peter Boorman de l’Université de Southampton, à l’origine de la découverte du second trou noir dans une galaxie appelée IC 3639.
    Ces nouveaux résultats publiés en préimpression sur le site arXiv.org ont néanmoins été rendus possibles grâce au NuSTAR de la NASA (Nuclear Spectroscopic Telescope Array), un télescope à rayons X qui a donc décelé deux trous noirs supermassifs postés à l’intérieur des galaxies NGC 1448 et IC 3639 respectivement situées à environ 53 millions et 2,36 millions d’années-lumière de la Voie lactée. L’équipe de Boorman entend maintenant continuer ses recherches pour déterminer la répartition des noyaux actifs de galaxies obscurcies dans l’Univers, ce qui signifie qu’il pourrait bientôt y avoir de nouvelles surprises cachées dans notre arrière-cour cosmique.

    jeudi 12 janvier 2017

    Les 100 plus vieux sites web en .com



    WWW
    Internet, pour le grand public c’est tout récent…On a tous entendu parler de ces sites dans les années 1995-1997 comme étant celles de l’explosion du réseau des réseaux au grand jour. Pourtant les premiers sites web en .com – sous une forme proche de celle que l’on connaît aujourd’hui – ont commencé à apparaître une bonne dizaine d’années auparavant.
    C’est en effet le 15 mars 1985 que le tout premier site web en .com est créé. Il s’agit de www.symbolics.com.
    D’ailleurs, il n’a pas vraiment évolué depuis
    😉
    Bref. Voici les 100 premiers sites Web en .com, et qui existent toujours :

                                                          Rank
    Create date  Domain name
     1.  15-Mar-1985SYMBOLICS.COM
    2.  24-Apr-1985BBN.COM
    3.  24-May-1985THINK.COM
    4.  11-Jul-1985MCC.COM
    5.  30-Sep-1985DEC.COM
    6.  07-Nov-1985NORTHROP.COM
    7.  09-Jan-1986XEROX.COM
    8.  17-Jan-1986SRI.COM
    9.  03-Mar-1986HP.COM
    10.  05-Mar-1986BELLCORE.COM
    11=  19-Mar-1986IBM.COM
    11=  19-Mar-1986SUN.COM
    13=  25-Mar-1986INTEL.COM
    13=  25-Mar-1986TI.COM
    15.  25-Apr-1986ATT.COM
    16=  08-May-1986GMR.COM
    16=  08-May-1986TEK.COM
    18=  10-Jul-1986FMC.COM
    18=  10-Jul-1986UB.COM
    20=  05-Aug-1986BELL-ATL.COM
    20=  05-Aug-1986GE.COM
    20=  05-Aug-1986GREBYN.COM
    20=  05-Aug-1986ISC.COM
    20=  05-Aug-1986NSC.COM
    20=  05-Aug-1986STARGATE.COM
    26.  02-Sep-1986BOEING.COM
    27.  18-Sep-1986ITCORP.COM
    28.  29-Sep-1986SIEMENS.COM
    29.  18-Oct-1986PYRAMID.COM
    30=  27-Oct-1986ALPHACDC.COM
    30=  27-Oct-1986BDM.COM
    30=  27-Oct-1986FLUKE.COM
    30=  27-Oct-1986INMET.COM
    30=  27-Oct-1986KESMAI.COM
    30=  27-Oct-1986MENTOR.COM
    30=  27-Oct-1986NEC.COM
    30=  27-Oct-1986RAY.COM
    30=  27-Oct-1986ROSEMOUNT.COM
    30=  27-Oct-1986VORTEX.COM
    40=  05-Nov-1986ALCOA.COM
    40=  05-Nov-1986GTE.COM
    42=  17-Nov-1986ADOBE.COM
    42=  17-Nov-1986AMD.COM
    42=  17-Nov-1986DAS.COM
    42=  17-Nov-1986DATA-IO.COM
    42=  17-Nov-1986OCTOPUS.COM
    42=  17-Nov-1986PORTAL.COM
    42=  17-Nov-1986TELTONE.COM
    42=  11-Dec-19863COM.COM
    50=  11-Dec-1986AMDAHL.COM
    50=  11-Dec-1986CCUR.COM
    50=  11-Dec-1986CI.COM
    50=  11-Dec-1986CONVERGENT.COM
    50=  11-Dec-1986DG.COM
    50=  11-Dec-1986PEREGRINE.COM
    50=  11-Dec-1986QUAD.COM
    50=  11-Dec-1986SQ.COM
    50=  11-Dec-1986TANDY.COM
    50=  11-Dec-1986TTI.COM
    50=  11-Dec-1986UNISYS.COM
    61=  19-Jan-1987CGI.COM
    61=  19-Jan-1987CTS.COM
    61=  19-Jan-1987SPDCC.COM
    64.  19-Feb-1987APPLE.COM
    65=  04-Mar-1987NMA.COM
    65=  04-Mar-1987PRIME.COM
    67.  04-Apr-1987PHILIPS.COM
    68=  23-Apr-1987DATACUBE.COM
    68=  23-Apr-1987KAI.COM
    68=  23-Apr-1987TIC.COM
    68=  23-Apr-1987VINE.COM
    72.  30-Apr-1987NCR.COM
    73=  14-May-1987CISCO.COM
    73=  14-May-1987RDL.COM
    75.  20-May-1987SLB.COM
    76=  27-May-1987PARCPLACE.COM
    76=  27-May-1987UTC.COM
    78.  26-Jun-1987IDE.COM
    79.  09-Jul-1987TRW.COM
    80.  13-Jul-1987UNIPRESS.COM
    81=  27-Jul-1987DUPONT.COM
    81=  27-Jul-1987LOCKHEED.COM
    83.  28-Jul-1987ROSETTA.COM
    84.  18-Aug-1987TOAD.COM
    85.  31-Aug-1987QUICK.COM
    86=  03-Sep-1987ALLIED.COM
    86=  03-Sep-1987DSC.COM
    86=  03-Sep-1987SCO.COM
    89=  22-Sep-1987GENE.COM
    89=  22-Sep-1987KCCS.COM
    89=  22-Sep-1987SPECTRA.COM
    89=  22-Sep-1987WLK.COM
    93.  30-Sep-1987MENTAT.COM
    94.  14-Oct-1987WYSE.COM
    95.  02-Nov-1987CFG.COM
    96.  09-Nov-1987MARBLE.COM
    97=  16-Nov-1987CAYMAN.COM
    97=  16-Nov-1987ENTITY.COM
    99.  24-Nov-1987KSR.COM
    100.  30-Nov-1987NYNEXST.COM