dimanche 22 janvier 2017

Microsoft déconseille aux entreprises de rester sur Windows 7

Microsoft n’a pas de concurrent sérieux sur le marché des systèmes d’exploitation. Du moins pas en dehors de… lui-même. Il suffit d’ailleurs de regarder les derniers chiffres de StatCounter pour s’en convaincre. À l’heure actuelle, Windows 10 détient en effet 27,16 % de parts de marché dans le monde et il arrive ainsi loin devant macOS (11%) et Linux (4%). L’écart est impressionnant, mais le système reste cependant très en retrait par rapport à Windows 7 et à ses 40 % de parts de marché.



Ce problème n’est pas nouveau. La firme a été confrontée à la même situation à l’époque de Windows XP et ce dernier est resté pendant plusieurs années le système le plus utilisé dans le monde… même après la fin de son support officiel.
Microsoft Windows 7
Microsoft conseille aux entreprises de ne pas rester sur Windows 7.

Elle ne compte cependant pas rester les bras croisés et elle a bien l’intention de nous pousser à franchir le pas. Nous, mais aussi nos entreprises.

Microsoft est son pire concurrent

Markus Nitschke, le patron de la division allemande de Microsoft, a ainsi pris la parole la semaine dernière pour s’exprimer sur cette délicate question. Après avoir rappelé que Windows 7 ne répondait plus aux exigences actuelles en matière de fonctions et de sécurité, il a tenu à mettre directement en garde les entreprises.
Il a notamment déclaré que l’exemple de Windows XP prouvait que les entreprises devaient anticiper les évolutions du marché afin de rester compétitives et d’éviter des coûts supplémentaires.
Continuer à utiliser un logiciel dépassé n’est donc pas un bon calcul de son point de vue et c’est précisément la raison pour laquelle les entreprises doivent à tout prix aller de l’avant et… passer sur Windows 10.
Ces déclarations n’ont rien de surprenant. Chris Capossela, le directeur marketing de Microsoft, avait en effet indiqué l’année dernière que la réduction de la fragmentation de Windows figurait sur la liste des priorités de la firme. Suite à cette allocution, l’entreprise avait d’ailleurs réalisé plusieurs études, dont une axée sur les ransomwares. Elle avait révélé que les utilisateurs sous Windows 10 étaient mieux protégés contre ces programmes malveillants.

Utiliser Windows 7 comporte de nombreux dangers selon Microsoft

Les chiffres étaient d’ailleurs assez impressionnants.
D’après les chiffres avancés par Microsoft, les risques d’être confronté à ces programmes sous Windows 10 étaient effectivement 58 % moins importants que sous Windows 7.
En attendant, il est important de rappeler que la fin de support de EMET sur Windows 7 est prévue pour l’été 2018. Les entreprises ont donc tout intérêt à franchir le pas et à passer sous Windows 10 avant cette date.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire