mercredi 30 novembre 2016

Google a supprimé 1 milliard de liens cette année

Au cours de ces 12 derniers mois, Google a dû supprimer plus d'1 milliard de liens dans ses résultats de recherche. Des liens qui conduisaient, à chaque fois, vers des fichiers proposés en téléchargement illégal.

Le nombre précis de requêtes de suppressions de liens formulées par les ayants-droit, essentiellement les producteurs de films, dépasse même le milliard, puisqu'il est exactement de 1 007 741 143 ! Sur 12 mois.


90 % des liens sont déjà supprimés automatiquement


Dans les faits, quand Google traite (automatiquement) ces requêtes, neuf liens sur dix ont déjà été supprimés automatiquement également par ses algorithmes, qui détectent que le lien conduit à un contenu illégal. Mais cela laisse quand même plus de 100 millions de liens qui, eux, déjouent la détection, et doivent donc être traqués par les ayant-droits, ce qui prend déjà du temps, puis, soumis à Google pour suppression, ce qui prend, là encore, du temps. Or, pour protéger un contenu du piratage, chaque minute compte, afin d'éviter que le fichier ne se propage trop rapidement sur la Toile...

Bien entendu, ce milliard, ou ces 100 millions de liens ne correspondent pas à 1 milliard ou 100 millions de contenus illégaux. Certains fichiers sont pointés par des dizaines, voire, des centaines de liens différents, qui conduisent tous au même résultat final, non sans obliger celui qui les clique à subir l'ouverture de fenêtres surgissant par dizaines.

Piratage600 400

Piratage : un combat perdu d'avance, pour les ayants-droit ?


A noter que dans la bataille contre le piratage, le volume de requêtes de suppressions soumises à Google est perçu par les équipes du moteur comme un signe que la lutte contre le piratage est efficace. Quand les ayants-droit, eux, pensent au contraire tout l'inverse, se demandant même si la bataille contre le téléchargement illégal n'est pas, de toute façon, perdue d'avance... L'affaire du site Zone Téléchargement, désactivé par la Gendarmerie Française, et remis en ligne 24 heures plus tard grâce à des sites miroirs à l'étranger, en est, en effet, une preuve, ou tout au moins, un signe...

mardi 29 novembre 2016

Google : Un important record anti-piratage en 2016

Google a reçu, au cours des 12 derniers mois, des demandes de retrait portant sur plus d'un milliard de liens. 2016 sera incontestablement une année record.
2016 sera une année record pour la lutte contre le piratage. En tout cas, pour ce qui est du nettoyage des résultats des moteurs de recherche. En se basant sur le rapport de transparence rédigé par Google sur les atteintes aux droits d’auteur, Torrentfreak a remarqué que les demandes des titulaires de droits — ou de leurs représentants — ont visé plus d’un milliard de liens au cours des 12 derniers mois.
Jamais les ayants droit n’avaient envoyé à Google autant de demandes de retrait sur une année. Même s’il reste encore quelques semaines avant le 31 décembre et que le calcul effectué par nos confrères intègre, de fait, une (petite) part de 2015, puisqu’il s’agit d’une évaluation faite sur une année glissante, l’essentiel des requêtes a eu lieu en 2016 ; et l’écart avec 2015 est gigantesque.
Google

L’an passé, l’industrie du divertissement avait pourtant déjà mis la barre très haut : en effet, le nombre de liens ciblés par les requêtes des ayants droit avait dépassé le cap des 558 millions. Douze mois avant, Google avait reçu le signalement pour « seulement » 345 millions liens. La hausse entre 2014 et 2015 était alors de 60 %. Entre 2015 et 2016, on s’approche plutôt des 80 %.
S’il est un peu tôt pour établir des statistiques définitives sur 2016, l’année n’étant pas encore achevée, Torrentfreak relève toutefois que sur ce bon gros milliard de liens, la très grande majorité est retirée de l’index du moteur de recherche : c’est le cas de plus de 90 % des requêtes transmises à la firme de Mountain View, soit un peu plus de 908 millions d’adresses.


De nombreuses demandes françaises

Dans le top 20 des titulaires sollicitant le plus Google, on trouve quelques organisations françaises. Canal+ se place en 14ème position avec plus de 30,8 million de liens signalés. Studiocanal, sa filiale chargé de la production et de la distribution de films, arrive juste derrière avec 29 millions d’adresses. La société civile des producteurs phonographiques est aussi dans le top, à la 8ème place, avec plus de 56 millions d’URL.
Le reste des signalements a été mis de côté par Google parce que les sollicitations étaient infondées (il n’y avait pas d’infraction au droit d’auteur), incorrectes (elles ne respectaient pas un formalisme juridique) ou inutiles (elles doublonnaient avec d’autres requêtes). De façon générale, Google a traité — de façon automatique, évidemment — plus de 2 milliards d’adresses provenant de 945 000 domaines différents.

Le Samsung Galaxy S7 Edge est disponible à moins de 550 euros sur Price Minister

Le Galaxy S7 Edge est proposé à un prix canon sur Price Minister. Vous pouvez le shopper pour moins de 550€.

 

 Vous rêvez de vous procurer le smartphone à bords incurvés, mais vous n'avez pas envie de vous engager ? Aucun problème ! Sur Price Minister, vous avez la possibilité de shopper le Galaxy S7 Edge seul et neuf à un prix très avantageux. En effet, il est actuellement proposé à 547,88€ dans le coloris noir et la version 32 Go, au lieu de 769€. Si vous êtes intéressés, ne tardez pas trop... Les stocks risquent d'être rapidement dévalisés. Je vous avoue que c'est comme ça que je l'ai pris. N'hésitez pas à faire pareil ;)


.. Les stocks risquent d'être rapidement dévalisés.

samsung galaxy s7 edge, samsung, smartphone, device, promotion, bon plan, petit prix, moins de 550 euros, price minister
Le Galaxy S7 Edge a été élu meilleur smartphone de l'année aux Mobile Choice Awards 2016, et c'est amplement mérité. Équipé d'un écran Quad HD 5,5 pouces Super AMOLED, le smartphone de Samsung bénéficie d'une très bonne autonomie grâce à sa batterie 3600 mAh, et d'une excellente qualité de photo avec un capteur de 12 mégapixels retravaillé. Sans parler de son étanchéité, qui permet de prendre des selfies dans l'eau sans craindre de le voir s'abîmer. Vous l'avez compris, pouvoir shopper le Galaxy S7 Edge à moins de 550€ est vraiment une affaire ! Alors? Vous en pensez quoi? :)

Les bactéries seront nos futurs antibiotiques

Pour la première fois, un traitement "antibiotique" par utilisation de bactéries a prouvé son efficacité sur des organes infectés.

E. coli
La résistance aux antibiotiques développée par les bactéries infectant les humains et les animaux d'élevage est devenue un problème aigu de santé publique : au moins 700 000 personnes meurent dans le monde tous les ans faute d'un traitement antibiotique efficace, et si une parade n'est pas trouvée, on estime à 300 millions le nombre de décès d'ici 2050.
Or une équipe britannique vient de démontrer que dans la lutte contre les bactéries résistantes aux antibiotiques, l'humanité pourrait compter sur un nouvel allié : les bactéries elles-mêmes.

Bactérie contre Bactérie

En effet, ce n'est pas parce qu'on est une bactérie qu'on ne va pas se battre à mort contre d'autres bactéries (d'une espèce différente), notamment en les parasitant pour se nourrir et se reproduire - à l'instar de ce qu'elles font avec nous. Et à condition que les bactéries prédatrices ne soient pas pathogènes pour l'homme, elles constitueraient ainsi une nouvelle arme à notre disposition.
Concrètement, les chercheurs ont sollicité les services de Bdellovibrio bacteriovorus, une famille de bactéries vivant dans l'eau et le sol, découverte en 1962 : ces petits bâtonnets avec flagelle ont la capacité de pénétrer à travers la membrane d'autres bactéries (celles dites à Gram négatif). Dans l'hôte, elle se multiplie, avant que la couvée ne ressorte au bout de quelques heures en laissant une carcasse plutôt vide.

La "tourista"

Les chercheurs ont utilisé cette aptitude de Bdellovibrio pour tester sa capacité à détruire la bactérie Shigella flexneri, l'une des responsables de ce qu'on nomme populairement "la tourista" (1 million de morts par an), résistante à de nombreux antibiotiques.
L'expérience s'est faite dans un organisme vivant, à savoir des larves de poisson zèbre, auxquelles les chercheurs avaient préalablement injecté une dose létale de Shigella. Ils ont ensuite injecté au même endroit une colonie de Bdellovibrio et ont alors observé (vidéos à cliquer) que la population de Shigella décroissait voire disparaissait, permettant à la plupart des larves de survivre.

Une alliance de raison

Mieux encore, ils ont constaté que dans cette lutte contre Shigella, une alliance de circonstance s'était conclue entre Bdellovibrio et le système immunitaire des larves ("globules blancs" ou leucocytes) : Bdellovibrio affaiblissait la population de Shigella et les globules blancs donnaient l'estocade finale.
Grande mangeuse de bactéries à Gram négatif, dont les redoutables Escherichia coli et Salmonella, Bdellovibrio avait déjà prouvé dans le passé sa capacité à éliminer ou affaiblir des infections bactériennes dans l'estomac de poulets. Mais c'est la première fois, soulignent les chercheurs, que l'efficacité de ces bactéries est testée par injection dans des organes spécifiques.

Élimination des anciens alliés

Puis, les alliés d'hier étant les ennemis de demain, quelques heures après la fin des combats contre Shigella, le système immunitaire des larves a réglé son compte à la population de Bdellovibrio, ce qui est une condition nécessaire pour assurer l'innocuité du traitement chez l'hôte.
Si les chercheurs soulignent tout de même que l'utilisation effective de bactéries contre des infections bactériennes humaines et animales ne saurait résoudre à elle seule la crise de la résistance aux antibiotiques - ils faudra développer des stratégies multiformes telle l'utilisation de virus bactériophages et poursuivre le développement de nouveaux antibiotiques - leur résultat ouvre une perspective très optimiste.

Merci Wikipédia!!! XD.

Samsung Galaxy S8 : un vrai monstre en préparation ?


Samsung Galaxy S8

Samsung joue gros avec son prochain smartphone haut de gamme. Le Galaxy S8 aura la lourde tâche de faire oublier (et pardonner ?) le fiasco monumental du Note 7. Pour ce faire, le constructeur sud-coréen a, semble-t-il, décidé de mettre toutes les chances de son côté en préparant un véritable monstre.
Si l’on en croit les dernières rumeurs, le Galaxy S8 pourrait embarquer 6 Go de RAM (contre 4 pour le S7) et un stockage de 256 Go (contre 32 extensibles pour le S7). Pour le processeur, les Snapdragon 835 et Exynos 8895 seraient de la partie.
Côté logiciel, Samsung aurait prévu un assistant virtuel, une intelligence artificielle résultant du récent rachat de Viv – une startup fondée par les créateurs de Siri -. Toute la gamme Galaxy devrait profiter de cet assistant, tout comme les équipements domotiques et autres wearables. Le sud-coréen semble aussi vouloir ouvrir son assistant aux services tiers.
Reste finalement la date de présentation de ce Galaxy S8. Le Wall Street Journal croit savoir qu’elle aurait lieu en Avril prochain, et non pas en Février au Mobile World Congress. Ceci pour laisser le temps aux équipes techniques de bien cerner le problème responsable des explosions du Note 7 ? À suivre !

samedi 26 novembre 2016

Accusé à tort de pédophilie, il réclame 6 millions à Google

Un homme d'affaires réclame 6 millions en dommages au géant américain Google parce que son nom renvoie vers un site web indiquant faussement qu'il a été reconnu coupable de pédophilie.


« Un homme d'affaires réputé et avantageusement connu dans les milieux politiques et économiques, tant à Montréal qu'à New York », comme il se qualifie lui-même, tente de laver son honneur en empêchant Google de promouvoir un site qui le qualifie de pédophile.
Il réclame aussi 6 millions en dommages au géant américain.
L'homme en question, qui « côtoie des politiciens de premier plan et des personnalités publiques d'envergure », a pris toutes les précautions pour demeurer anonyme : il n'est connu que sous le nom de « A.B. », des lettres qui ne correspondent pas nécessairement à ses initiales.
Paradoxalement, sa situation est apparue au grand jour lorsqu'il a demandé à la Cour supérieure de rendre son dossier de cour complètement secret, afin de protéger sa réputation. Le juge Lukasz Granosik a refusé dans une décision rendue le mois dernier.
La décision et le débat sur les millions de dollars exigés en dommages suivront dans les prochains mois.














En 2007, A.B. a découvert « avec stupéfaction et horreur qu'un site internet intitulé ripoffreport.com indique qu'il a été reconnu coupable de pédophilie ["child molestation"] en 1984 », écrit le magistrat dans ce jugement. Or, « non seulement il n'a jamais été reconnu coupable d'un tel crime, mais il n'en a jamais non plus été accusé ». Son casier judiciaire est complètement vierge, a expliqué son avocat au juge Granosik.
INFORMATION TOUJOURS VISIBLE
S'ensuivirent plusieurs lettres et mises en demeure à Google afin que le moteur de recherche cesse de diriger les internautes vers cette page. En vain. « L'entrée en question est retirée ou disparaît de temps en temps de la recherche Google, pour réapparaître quelques mois ou quelques années plus tard », décrit le magistrat.
« Au moment de l'instruction de la présente action en justice, le demandeur informe le tribunal que l'information serait toujours visible sur le site américain de Google, bien qu'on ne la retrouve plus sur le site canadien. »
Selon A.B. et son avocat, une loi américaine protège le site problématique et les oblige à se rabattre sur Google. L'entreprise ne s'est pas déplacée pour débattre de la mise sous scellés voulue par le mystérieux homme d'affaires.
« Notre client et nous n'avons pas de commentaires à formuler sur la décision rendue par l'honorable juge Granosik », a indiqué à La Presse l'avocat de A.B., Me Karim Renno.
La décision du juge Lukasz Granosik coupe la poire en deux : la demande de mise sous scellés permanente du dossier de cour a été refusée, mais le juge a tout de même interdit la publication des détails qui se trouvent dans le dossier de cour.
A.B. souhaitait « empêcher que la procédure judiciaire ne serve de "loupe grossissante" qui attirerait l'attention » sur une fausse accusation d'avoir commis « un crime particulièrement sordide et suscitant sans l'ombre d'un doute l'opprobre social et ternissant à jamais son honneur et sa réputation ».
Le magistrat a remis entre les mains du juge qui tranchera quant à la demande de 6 millions en dommages le soin de décider s'il reconduira les ordonnances visant à protéger l'identité de A.B.

samedi 19 novembre 2016

Une clé USB pour détecter le VIH

Une clé USB pour détecter le VIH dans le sang - capture d'écran du compte Twitter Imperial CollegeUne clé USB pour détecter le VIH dans le sang - capture d'écran du compte Twitter Imperial College

Un nouvel objet dans le domaine de la santé connectée vient de faire son apparition. Cette clé USB est capable de détecter le virus du VIH et donner un résultat en une demi-heure. 

Une équipe de scientifiques de l’Imperial College London, au Royaume-Uni, en collaboration avec la société britannique DNA Electronics, spécialisée dans les biotechnologies, ont mis au point une clé USB capable de détecter le virus du sida dans une goutte de sang. Elle délivre des résultats très fiables, en seulement 30 minutes.

Une clé USB pour détecter le taux de présence du VIH dans le sang

Depuis maintenant quelques temps, la santé connectée prend de plus en plus d’importance et les objets se multiplient. On trouve sur le marché de quoi surveiller son poids, sa santé cardiaque, sa température, etc. et avec une grande précision. Certains considèrent ces objets comme des gadgets dont on pourrait très bien se passer. Des objets sortent cependant du lot et peuvent être d’utilité publique, c’est le cas de la clé USB que viennent de mettre au point des chercheurs britanniques, qui va s’avérer très utile. Elle permet en une demi-heure de détecter si une personne est atteinte du virus du sida et quel est le taux de VIH dans son sang alors que ce test prend généralement plusieurs jours en suivant la méthode en laboratoire.
Une seule goutte de sang suffit sur cette clé équipée d’une puce informatique. Il suffit ensuite de l’insérer dans un ordinateur pour obtenir des résultats détaillés. Cette méthode alternative permet de détecter rapidement et à moindre coût si une personne est infectée. Les chercheurs ont bon espoir que cette technologie soit bientôt utilisable pour dépister d’autres maladies infectieuses ou encore  servir d’outil d’auto-mesure comme ceux qui existent pour déterminer son taux de glucose par exemple.

Des résultats fiables

En outre, ce nouvel objet va faciliter le suivi des traitements des personnes touchées par le VIH. En mesurant le taux de virus présent dans leur sang, il est possible de déterminer l’efficacité d’un traitement et de l’adapter si besoin est. « Les traitements contre le VIH ont considérablement évolué ces 20 dernières années, au point que de nombreux patients peuvent mener une vie normaleMais surveiller sa charge virale est essentiel à la réussite du traitement. Or aujourd’hui, cela exige des équipements complexes et onéreux. Grâce à notre travail, nous avons réussi à réduire cet équipement de la taille d’un photocopieur dans une clé USB » indiquait l’un des auteurs de l’étude, le Dr Graham Cooke, qui fait partie du département de médecine de l’Imperial College.
Les premiers tests sont très prometteurs, les chercheurs ont pu obtenir des résultats fiables à 95%.

La NASA découvre une mystérieuse voie express d'électrons

Et oui. Encore une nouvelle découverte après celle publié récemment sur le gigantesque superamas de galaxies caché derrière la voie lactée. Ça va faire fureur!!! ;)

Dans une zone appelée « Foreshock », certains électrons atteignent une vitesse extrêmement élevée, proche de celle de la lumière. Cette découverte est inattendue et les scientifiques en ignorent encore les raisons. Deux chercheurs ont essayé d’apporter plus d’explications à ce phénomène dans une nouvelle étude.

Aucun modèle d’analyse n’est approprié

Quand les particules chargées du vent solaire sont renvoyées par le champ magnétique de la Terre, leur vitesse augmente. Cependant, les scientifiques ne pensaient pas que l’accélération pourrait être aussi élevée. Comme l’onde de choc ne suffit pas à provoquer une telle rapidité, l’énergie utilisée par ces électrons proviendrait d’une autre source qui reste inconnue. 
David Sibeck, co-auteur de l’étude publiée au sein du Journal Physical Review Letters, souligne qu’il ne s’attendait pas à trouver des particules énergétiques dans cette zone. Ainsi, les modèles disponibles ne parviennent pas à expliquer cette présence. De son côté, Lynn Wilson, son partenaire, attire l’attention sur le fait que cette découverte affecterait plusieurs champs comme l’analyse des rayons cosmiques ou les éruptions solaires. En effet, ces radiations pourraient endommager les satellites et toucheraient également les astronautes qui voyageraient vers Mars
Les deux chercheurs ont utilisé les données d’un programme de la NASA baptisé THEMIS. Cette mission analyse les aurores boréales et les radiations autour de notre planète grâce à cinq satellites.

Sous la pression de Trump, Apple pourrait produire des iPhones aux USA

AppleApple

La marque à la pomme a demandé à plusieurs de ses sous-traitants d’analyser un projet d’usine d’assemblage sur le territoire américain. Si rien n’est encore certain, cela pourrait être l'une des premières conséquences de l’élection de Donald Trump sur le monde de la high-tech. 


« Je vais forcer Apple à produire ses ordinateurs et ses téléphones sur notre territoire, pas en Chine ». La déclaration de Donald Trump en mars dernier, alors qu’il faisait campagne, avait tout d’une rodomontade. Pourtant, quelques jours après son élection, le Nikkei Asian Review rapporte que la marque à la pomme aurait demandé à deux de ses principaux sous-traitants d’examiner la question.

Un projet de longue date

Même si les supporters de Trump se félicitent déjà de cette annonce, Apple réfléchit au sujet depuis juin. La marque a alors demandé à Foxconn Technology et Pegatron, d’étudier la faisabilité d’un tel projet. Cela fait maintenant plusieurs années que la firme de Cupertino est critiquée pour son choix d’externaliser sa production.
Le principal problème relevé par les observateurs est celui du coût. La Chine présentait pour Apple l’avantage d’une main d’œuvre à moindre coût. Selon les premières estimations, une production sur le territoire américain ferait augmenter les tarifs de 66%, faisant passer le prix moyen d’un iPhone de 690 $ à 1150 $.

Une opération médiatique

Le géant américain pourrait toutefois saisir cette opportunité pour redorer son image. La solution serait alors de ne relocaliser qu’une fraction de la production. En 2012, Tim Cook avait largement médiatisé, la production de Mac sur le territoire américain. Dans les faits, la production était très faible et seulement 200 emplois avaient été créés.
Par ailleurs, la marque revendique déjà employer 76.000 personnes aux Etats-Unis dont près de la moitié dans ses magasins. Elle estime aussi qu’elle fait travailler indirectement 1,9 million de personnes, grâce à son système d’exploitation iOS.

Pokémon Soleil et Pokémon Lune : record de lancement avec 10 millions d’exemplaires


10 millions d'exemplaires pour le lancement de Pokémon Soleil et Pokémon Lune.10 millions d'exemplaires pour le lancement de Pokémon Soleil et Pokémon Lune.


Le constructeur japonais Nintendo annonce que Pokémon Soleil et Pokémon Lune sur Nintendo 3DS battent un nouveau record mondial avec plus de dix millions d'exemplaires expédiés. 


Encensés depuis peu par la critique, malgré la réticence de quelques fans, Pokémon Soleil et Pokémon Lune ont officiellement battu un nouveau record avec plus de 10 millions d’exemplaires expédiés à travers le monde. Nintendo annonce dans un communiqué que c’est du jamais vu depuis les débuts de la Nintendo 3DS. Ce chiffre représente d’ailleurs une augmentation de 150 % par rapport à Pokémon X et Pokémon Y.
Sachez également que les célébrations des 20 ans de la franchise continuent avec l’ouverture des Championnats Internationaux Européens Pokémon qui se dérouleront à Londres du 9 au 11 décembre. Les meilleurs joueurs du monde entier s’y rassembleront pour participer au premier tournoi officiel de Pokémon Soleil et Pokémon Lune et tenter de gagner l’un des prix d’une cagnotte dont la valeur totale pourra s’élever jusqu’à 250 000 dollars.

Pokémon Soleil et Pokémon Lune : adieu les arènes et les badges, place aux épreuves

Pour la première fois dans un jeu Pokémon, vous ne devez plus récupérer des badges dans les arènes, mais participer à des épreuves dans la région d’Alola (composée de 4 îles à la nature luxuriante et d’une île artificielle) : des combats Pokémon, des missions pour aider les habitants, des trésors à trouver, des mystères à élucider. Bref, une nouveauté pour permettre une nouvelle fois de prouver que vous êtes le meilleur dresseur !
Pokémon Soleil et Pokémon Lune sortent le 23 novembre prochain et sont notamment disponibles en précommande ici.

Le « code-barres » cosmique d’une galaxie lointaine confirme la constance de la nature

Des astronomes ont mesuré avec précision la valeur de l’une des Forces fondamentales de la nature dans une galaxie lointaine située à 8,5 milliards d’années-lumière de la Terre. LesIllustration artistique d'un trou noir - Petrovich9 / istock

Des astronomes ont mesuré avec précision la valeur de l’une des Forces fondamentales de la nature dans une galaxie lointaine située à 8,5 milliards d’années-lumière de la Terre.
Les quatre Forces fondamentales de la nature permettent la description et la prédiction de quasi tous les phénomènes qui nous entourent : ces Forces sont la gravitation, l’électromagnétisme, l’interaction forte et l’interaction faible qui sont des interactions dites nucléaires. L’électromagnétisme est donc l’une des quatre Forces connues de la nature. Mais est-elle constante, partout dans l’Univers ? Des chercheurs de l’Université de Swinburne et de l’Université de Cambridge avancent quelques éléments de réponse où ils confirment notamment que l’électromagnétisme mesuré dans une galaxie lointaine a la même valeur que sur Terre.
« L’électromagnétisme détermine presque tout dans notre monde de tous les jours, comme la lumière que nous recevons du Soleil, comment nous voyons que la lumière, comment le son se propage dans l’air, la taille des atomes et comment ils interagissent », explique le professeur Michael Murphy, co auteur de cette étude.
Pour avancer leur conclusion, Michael Murphy et le doctorant Srđan Kotu ont observé un quasar — un trou noir supermassif avec un environnement extrêmement lumineux — posté derrière une galaxie située à 8,5 milliards d’années-lumière. Sur sa route vers la Terre, une partie de la lumière de ce quasar a été inévitablement absorbée par le gaz interstellaire rencontré sur son chemin, jetant des ombres à des couleurs très spécifiques à ce « code-barres » cosmique. Mais la lumière d’un quasar est telle — le quasar est l’un des objets les plus brillants de l’Univers — que les chercheurs ont tout de même pu mesurer avec précision le code-barres électromagnétique de ce quasar.
« Nous avons découvert que l’électromagnétisme qui œuvre dans cette galaxie était la même que sur Terre » explique Murphy. « C’est très excitant, mais constater que l’électromagnétisme est constant sur plus de la moitié de l’âge de l’Univers [8,5 milliards d’années pour 13,7 milliards d’années qui correspond à l’âge de l’Univers, NDLR] approfondit tout le mystère et soulève encore plein de questions. Pourquoi agit-elle ainsi ? Nous ne savons pas encore », s’interroge-t-il.
Il nuance néanmoins : « Il est tout de même remarquable que des galaxies aussi jeunes et lointaines nous fournissent des indices aussi précis sur une telle question fondamentale. Avec de plus grands télescopes, qui sont d’ailleurs en cours de construction, nous serons en mesure d’en savoir davantage sur ces Forces qui régissent notre monde ».

Un océan de neige fondue se cacherait sous le coeur de Pluton

De récentes données fournies par la mission New Horizons laissent penser qu’un océan de neige fondue se cacherait sous le désormais célèbre « coeur » de Pluton, plus précisément sous son lobeCrédits : REUTERS/NASA/JHUAPL/SwRI/Handout
De récentes données fournies par la mission New Horizons laissent penser qu’un océan de neige fondue se cacherait sous le désormais célèbre « coeur » de Pluton, plus précisément sous son lobe gauche, appelé la plaine Spoutnik.
Pluton a beau avoir perdu son statut officiel de planète, elle n’en reste pas moins l’un des corps les plus fascinants du Système Solaire. De nouvelles données suggèrent que son coeur, rendu célèbre il y a quelques mois par la sonde New Horizons, et plus particulièrement son lobe gauche – la plaine Spoutnik – un long bassin de 1000 kilomètres de large recouvert d’azote gelé, abriterait un océan sous-terrain constitué d’eau partiellement liquide dont la consistance serait celle de la neige à moitié fondue.

Pour en arriver à de telles conclusions, les chercheurs ont étudié la relation de Pluton avec sa plus grosse lune, Charon, qui fait constamment face à ce cratère en forme de coeur, probablement formé suite à une collision avec un corps stellaire d’un diamètre de près de 200km. Le cratère se trouve ainsi directement sur l’axe de marée reliant les deux corps; une position particulière qui laisse à penser que le bassin aurait pu subir une anomalie de masse positive. Le champ gravitationnel de Charon attire en effet vers elle les parties les plus denses de Pluton auxquelles elle fait face. Charon fait justement face à ce bassin gigantesque, qui devrait avoir une masse plus faible que le reste de la surface de Pluton.
En modélisant le bassin et en simulant l’impact d’un astéroïde similaire au responsable de ce cratère, les chercheurs se sont rendu compte que suite à l’impact, le bassin avait été partiellement rempli par de la glace d’azote. Cette couche de glace ajoute une certaine masse au bassin, mais elle ne suffit pas à justifier la masse positive de « coeur » de Pluton. Le reste de cette masse pourrait donc être généré par un océan d’eau liquide sous la surface de la planète naine. Les estimations suggèrent que pour atteindre une telle anomalie de masse positive, le « coeur »  devrait abriter un océan liquide, situé à environ 200 kilomètres sous la surface de Pluton et profond d’une centaine de kilomètres, qui resterait parfaitement liquide parce qu’il contiendrait de l’ammoniaque.
Cette conclusion incroyable pourrait ainsi nous aider à mieux comprendre la composition et de l’évolution thermique de Pluton, mais pourrait aussi avoir de profondes répercussions sur le reste du système solaire. « Il y a des milliers d’autres objets de la taille de Pluton dans le Système Solaire », souligne James Keane, l’un des auteurs de l’étude, « et si Pluton a un océan, alors cela pourrait signifier que les océans abondent dans le système solaire et peut-être ailleurs ».
Merci à engadget.com pour les sources qu'ils m'ont fournit, et que j'ai traduit en Français!!! ;)

The Last Guardian : une bande-annonce avant son lancement en décembre

Une bande-annonce pour The Last Guardian.Une bande-annonce pour The Last Guardian.



Alors que la sortie de The Last Guardian sur PS4 approche de plus en plus, Sony Interactive Entertainment a diffusé pour l'occasion une bande-annonce inédite à base de poésie et de quelques images féériques. 


Après de nombreuses années d’attente, un développement plus que tumultueux (avec notamment un départ de Fumito Ueda de Sony pour se concentrer sur le projet en freelance) et un titre d’arlésienne qui lui a collé un peu trop longtemps à la peau, The Last Guardian va désormais bientôt sortir en exclusivité sur PS4 puisque la date de sortie officielle est programmée pour le 7 décembre prochain.
Afin de faire patienter les fans, une nouvelle bande-annonce de The Last Guardian a été diffusée par Sony. Pour mémoire, cette nouvelle production s’annonce comme étant une histoire inoubliable de camaraderie (l’alliance d’un jeune garçon avec une mystérieuse créature gigantesque du nom de Trico), de confiance et d’aventures extraordinaires dans un pays étrange et mystique signée Japan Studio.

La nouvelle bande-annonce de The Last Guardian sur PS4

En plus de cette nouvelle vidéo, le producteur Fumito Ueda a souhaité revenir en quelques mots sur la vision initiale de The Last Guardian : « Je vais être un peu difficile avec moi-même à ce sujet… mais dire que j’ai accompli 100% de ce que je souhaitais n’est pas tout à fait vrai. En tant que créateur, il y a toujours un petit peu plus qu’on aurait aimé ajouter. Quand j’ai terminé Ico et Shadow of the Colossus, j’avais le même sentiment. Ceci dit, je pense que les équipes de Sony et de Gendesign ont mis tout leur coeur et leur énergie dans ce projet. »
Enfin, voici sa réponse quand on lui demande quelle est sa plus grande fierté par rapport à ce titre : « Je pense que c’est ce que nous avons réussi à accomplir avec Trico. Son attitude, son comportement. Nous avons insufflé la vie à une créature qui n’existait pas auparavant, un nouveau personnage, et c’est très difficile. Qu’est-ce que ça nous fait ressentir de nourrir Trico ? Je souhaite que le joueur puisse en faire l’expérience》.

Samsung se lance aussi dans les voitures connectées

samsung logo deventure
Bon. Je tiens à préciser que cette photo n'a rien à voir avec les voitures connectées, mais Samsung n'a pas encore pris de photos dessus, sur de récentes voitures. Voilà l'info inutile ;)
Samsung prépare son entrée dans la production de voitures du futur. Le conglomérat coréen vient de racheter le fournisseur en équipement automobile haut de gamme Harman.
Le 14 novembre dernier, Samsung rachète Harman International Industries pour 8 milliards de dollars (7,43 milliards d’euros), comme le précise Le Figaro. C’est le même montant proposé par le très important fonds d’investissement KKR et la banque Goldman Sachs aux dirigeants de Harman en 2007. À noter que cette société qui vient d’être rachetée par la firme coréenne fabrique des matériels audio, des équipements de voitures et des appareils électroniques destinés au grand public et aux professionnels. Elle produit également des navigateurs GPS. Avec cette acquisition, Samsung obtient 21 nouvelles marques de renommée mondiale telles qu’AKG, Bang & Olufsen, Harman Kardon, Infinity et JBL. Ses produits ont beau avoir des soucis techniques, Samsung continue à étendre son empire.

Bientôt une voiture connectée Samsung ? 

Samsung et la construction automobile ne date pas d’hier. Renault Samsung Motor est ce qui reste de l’aventure de la firme coréenne dans l’automobile lancée en 1995. Cette marque, devenue la propriété du constructeur français, vient d’ailleurs de lancer le modèle Samsung SM6, l’équivalent du Renault Talisman dans le pays du matin calme. Pour ce qui est du rachat de Harman, Samsung réaffirme sa volonté de se lancer dans les voitures autonomes. En effet, sa nouvelle acquisition est connue pour ses collaborations avec les géants de l’automobile comme General Motors, BMW et Mercedes. Son vice-président ne manquait pas d’affirmer que « le marché des voitures connectées et intelligentes va atteindre une croissance annuelle de 13 % pour se chiffrer à 173, 2 milliards d’euros en 2025. Une source de chiffre d’affaires immense que l’entreprise de la famille Lee compte bien grappiller sa part de marché.
Qui pourrait bien être le futur leader des voitures connectées selon vous ? Aller! Répondez! C'est pas si difficile comme question. Surtout quand il s'agit d'un avis ^-^

PS4 – On connaît le prix et la date de sortie de la Razer Raiju

Il y a quelques semaines, Razer nous présentait sa toute nouvelle manette pour la Playstation 4, la Razer Raiju. Cette dernière nous promet une expérience hors du commun avec des caractéristiques censées « mener vos jeux à un niveau supérieur ». Nous saurons bientôt si le pari est gagné. Pour le moment, Razer nous annonce son prix, et il est assez conséquent.

Le prix de la Raiju à de quoi faire rager

Si vous êtes tombé sous le charme du nouvel accessoire pour PS4, il faudra débourser un peu, car Razerannonce un tarif de vente à 169.99€. Imaginez le nombre de jeux que vous pourriez acheter… Mais les atouts sont là. En effet, la Raiju a de quoi convaincre, à commencer par quatre boutons supplémentaires entièrement programmables. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, il s’agit en fait de deux bumpers sur les côtés et de deux gâchettes à l’arrière.

PS4 - On connaît le prix de la Razer Raiju
Un air massif, mais une certaine classe tout de même

Razer a fait le choix d’équiper la manette d’un panneau de configuration rapide. Ainsi, grâce à 4 touches de raccourcis, vous pouvez changer de profil, couper le micro ou le son. Une prise jack a été également implantée juste en dessous. On tombe ici dans ce que la Xbox One a à proposer.
PS4 - On connaît le prix de la Razer Raiju
Si vous souhaitez connaître les caractéristiques techniques, les voici. Razer promet une meilleure ergonomie et une solidité à rude épreuve, approuvées par des joueurs professionnels.
CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
  • 2 boutons tampon latéraux Hyperesponse multifonctions
  • 2 gâchettes Hyperesponse multifonctions amovibles
  • 4 boutons d’action mécaniques Hyperesponse
  • 4 boutons de panneau de configuration rapide
  • Arrêts de gâchettes en option pour un tir rapide
  • Mode de gâchette ultra sensible en option pour des réactions ultra-rapides
  • Port audio de 3,5 mm pour sortie audio stéréo et prise entrée micro
  • Prises latérales caoutchoutées dans la masse
  • 2 capuchons en caoutchouc antidérapant pour stick analogique
  • Boîtier de transport
  • Câble tressé de 3 m, léger et amovible, avec connecteur micro-USB
  • Dimensions approximatives : 168 mm (Longueur) x 105 mm (Largeur) x 65 mm (Hauteur)
  • Poids approximatif (avec câble) : 350 g
La Razer Raiju sortira le 9 décembre et est déjà en précommande sur le site officiel. Si vous êtes adepte de jeux compétitifs et de matériel haut de gamme, elle pourrait vous être utile.

7 Phénomènes cosmiques que la science n'a toujours pas réussi à expliquer

Si l’espace est l’objet de nombreuses avancées technologiques, il demeure extrêmement complexe et dangereux, si bien que certains phénomènes ou objets cosmiques restent encore bien mystérieux.

LES TROUS NOIRS

Vue d'artiste d'un trou noir via Shutterstock
Vue d’artiste d’un trou noir via Shutterstock
Issus de l’effondrement d’étoiles sur elles-mêmes, les trous noirs consistent en d’immenses phénomènes cosmiques qui disposent d’une gravité sans égale, à tel point que même la lumière ne peut s’en échapper. Dès lors, cela implique que personne n’a jamais pu en observer, puisqu’ils sont impossibles à discerner avec les différents outils à disposition des astronomes. Seules les théories scientifiques émises jusque-là permettent d’imaginer à quoi peuvent ressembler ces objets célestes et quelles peuvent être leurs caractéristiques.

THE GIANT VOID

The Giant Void, littéralement le « vide géant », correspond à un très large endroit de l’espace d’environ 1,3 milliard d’années-lumière de diamètre qui, comme son nom l’indique, est vide. Ainsi, contrairement au reste du cosmos, il ne contient presque aucune matière (étoile, planète, etc.) ni matière noire. En revanche, les scientifiques estiment qu’il contiendrait de l’énergie noire. Et, bien que The Giant Void soit le plus grand de ces phénomènes qui ait été observé, il en existe bien d’autres dans l’Univers.

LA MATIÈRE NOIRE

Matière-noire
Sur cette image, la matière noire est visible en bleu
Mystère parmi les plus grands auxquels sont confrontés les astronomes, la matière noire a beaucoup à apprendre à la science actuelle. Il semblerait qu’elle compose 27 % de l’Univers, même si les chercheurs ignorent encore de quoi elle est faite ou ce à quoi elle sert. Ce dont les astronomes sont le plus sûrs, en revanche, c’est qu’elle ne serait pas composée de trous noirs, mais peut-être de trous noirs primordiaux, qui ne sont pas issus de l’effondrement d’une étoile, mais remontent à la formation de l’Univers, il y a 13,7 milliards d’années.

L’ÉNERGIE NOIRE

ENERGIE-NOIRE
Alors que les scientifiques estiment que 27 % de matière noire et 5 % de matière composent le cosmos, les 68 % restants correspondraient à l’énergie sombre, un élément encore très mystérieux. La théorie la plus courante affirme qu’elle serait à l’origine de l’expansion croissante de l’Univers. Les études qu’on a pu mener sur elle, depuis quelques années, proviennent de l’observation du fond diffus cosmologique, un instantané du rayonnement électromagnétique du cosmos tel qu’il était environ 380 000 ans après le Big Bang.

LE GRAND ATTRACTEUR

Situé environ à 220 millions d’années-lumière de notre galaxie, le Grand Attracteur consiste en une anomalie gravitationnelle qui attire la Voie lactée vers elle à la vitesse de 2,25 millions de kilomètres par heure. Extrêmement lumineux, l’amas devrait cette particularité à sa forte attraction, voire à un épais mur de gaz, de poussière et de plusieurs millions d’étoiles situées au centre de notre galaxie, ou encore à la matière noire.

PEGGY

En 2013, la sonde Cassini de la NASA prenait des clichés des anneaux de Saturne, lesquels révélaient une perturbation que les astronomes pensaient être une lune en formation. Cela permettait aux scientifiques de pouvoir étudier la formation des satellites de la géante gazeuse. Malheureusement, l’agence spatiale américaine révéla plus tard que l’objet semblait ne plus croître et même, se désagréger. Jusqu’à ce jour, le phénomène reste un mystère non résolu.

KIC8462852

KIC8462852
Cette étoile de la constellation du Cygne est située à quelque 1480 années-lumière de la Terre et présente une anomalie inexplicable : une partie de la lumière qu’émet KIC8462852 et qui parvient jusqu’à notre planète est régulièrement bloquée. Sauf que selon les estimations des scientifiques, même une planète géante de la taille de Jupiter placée en orbite d’une étoile comme KIC8462852 ne pourrait bloquer que 1% de son rayonnement. Les théories plus ou moins délirantes ont donc fleuri sur ce phénomène, comme l’hypothèse qu’une megastructure extraterrestre entourant une étoile pour en tirer de l’énergie.
Une vue de l’espace via Shutterstock
Tous ces phénomènes illustrent toute la complexité du cosmos, domaine encore trop peu connu de l’Homme, notamment à cause de limites technologiques.