samedi 19 novembre 2016

Découverte d’un gigantesque superamas de galaxies caché derrière la Voie lactée

Une équipe internationale d’astronomes annonce la découverte d’un gigantesque superamas de galaxies situé dans la constellation Vela. L’attraction gravitationnelle de cette grande concentration de masse dans notre voisinage cosmique
Crédits : olegkalina / Istock
Une équipe internationale d’astronomes annonce la découverte d’un gigantesque superamas de galaxies situé dans la constellation Vela. L’attraction gravitationnelle de cette grande concentration de masse dans notre voisinage cosmique pourrait affecter les mouvements du groupe local de galaxies dont fait partie la Voie lactée. 
Les superamas sont les plus grandes et les plus massives structures connues de l’Univers. Ils regroupent une grande concentration de centaines ou de milliers de groupes et d’amas de galaxies dont la taille varie entre 100 et 500 millions d’années-lumière. Les superamas se sont formés dans l’univers primordial, lorsque la matière noire s’est regroupée sous l’influence de la gravitation. Elles sont aujourd’hui des sortes de gigantesques continents où la matière se concentre. Il y a quelques jours, une équipe internationale d’astronomes a annoncé la découverte d’un nouveau superamas majeur. Un monstre cosmique passé jusqu’ici inaperçu en raison de son emplacement situé derrière le plan de la Voie lactée, obscurci par le gaz et les étoiles.

Les premiers résultats font état de l’une des plus grandes structures cosmiques découvertes à ce jour. Les chercheurs suggèrent en effet que le superamas Vela pourrait être aussi massif que celui de Shapley considéré comme l’un des plus grands superamas dans notre voisinage cosmique, ce qui sous-entend son influence sur les mouvements du groupe local de galaxies dont fait partie la Voie lactée. Il pourrait aussi aider à expliquer le sens et l’amplitude de la vitesse particulière du groupe local par rapport au fond diffus cosmologique, expliquent les chercheurs.
Thomas Jarrett (UCT)
Thomas Jarrett (UCT)
Des observations de suivi seront néanmoins nécessaires pour dévoiler toute l’étendue, la masse et l’influence du superamas Vela sur notre voisinage cosmique. Jusqu’à présent, cette région du ciel est peu échantillonnée et de nouvelles données pourront contribuer à cartographier cette région obscurcie par la Voie lactée.
Notons que nous, terriens, appartenons au superamas Laniakea qui comprend environ 100 000 grosses galaxies (dont la nôtre) et un million de plus petites. Elle voisine d’autres superamas comme Persée, Shapley, Coma et donc aujourd’hui Vela. Notre supercontinent galactique a un rayon de plus de 500 millions d’années-lumière, une taille difficile à appréhender tant les distances sont énormes. Mais notre superamas a beau être gigantesque, il ne représente cependant que 0,5 % de l’univers observable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire