samedi 8 octobre 2016

Rachat de Yahoo : Verizon exige une ristourne d’un milliard de dollars


rachat-yahoo-ristourne-verizon



Les temps sont durs pour Yahoo, car après un scandale de piratage massif non divulgué aux utilisateurs et celui de l’espionnage des mails au profit de la NSA, Verizon souhaite un rabais d’un milliard pour conclure son rachat. 

Business is business ! Le géant des télécommunications Verizon profite de l’actualité des derniers jours pour mettre un peu plus la tête de Yahoo sous l’eau. Unique candidat au rachat de Yahoo, il avait mis 4,8 milliards de dollars sur la table des négociations, au lieu des 6 à 8 milliards estimés par l’entreprise. Yahoo avait finalement accepté et la transaction semblait sur le point d’aboutir, sauf que…

Verizon réclame un gros rabais d’un milliard de dollars à Yahoo

Des révélations concernant un piratage massif de plus de 500 millions de comptes utilisateurs subit en 2012, où l’entreprise avait indiqué à l’époque un chiffre de seulement 450.000 comptes, ont quelques peu ébréchées la confiance de Verizon. En effet, c’est uniquement à  cause de la mise en ligne d’un fichier de 200 millions de comptes par un pirate au mois d’Août, que Yahoo a dû dévoiler la vérité publiquement.
Quelques jours à peine après ce scandale, Yahoo est une nouvelle fois rattrapé par son passé et des révélations font état d’un logiciel conçu par l’entreprise en 2015 pour analyser le contenu des mails de ses propres utilisateurs, afin de fournir des informations à la NSA. Yahoo s’est défendu en expliquant qu’il obéissait à la loi américaine, d’autres y voient une résurgence de l’affaire PRISMdévoilée par Snowden en 2013.

Le rachat de Yahoo pourrait capoter en cas de refus

Verizon, conscient que ces deux scandales peuvent entrainer non seulement des procès mais aussi des fuites massives d’utilisateurs et une perte de confiance pouvant égratigner l’image du groupe, a décidé de revoir le montant qu’il est prêt à mettre sur la table et demande une ristourne d’un milliard de dollars. Marissa Mayer estime qu’il n’existe aucune base légale pour justifier ce changement des termes de la transaction, Verizon argue pourtant une clause du contrat qui donnait le droit à l’entreprise de revenir sur les termes du rachat s’il était prouvé que Yahoo avait volontairement dissimulé un accès ou une divulgation non autorisé à sa base de données. En d’autres termes, si Yahoo avait caché un piratage volontairement ou si Yahoo avait laissé fuiter des données volontairement, les deux cas qui ont justement fait la « une » de l’actualité ces derniers jours.
Verizon explique être désormais contraint à mettre un milliard de dollars de trésorerie de côté en cas de rachat de Yahoo, afin de prévoir de futurs procès, amendes et indemnités. Le scandale d’espionnage étant une violation manifeste du 4ème amendement des États-Unis, il est donc fort probable que des utilisateurs lanceront des actions en justice dans les mois à venir et Verizon doit anticiper ces pertes dans la transaction en cours. Ce rabais d’un milliard de dollars va probablement faire grincer les dents d’un grand nombre d’actionnaires et celles de Marissa Meyer. En cas de mésentente sur ce point, Verizon n’exclut pas de sortir de la table des négociations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire