vendredi 7 octobre 2016

Oculus Santa Cruz, le prototype indépendant qui n’a pas besoin de PC pour fonctionner

L'Oculus Santa Cruz.L'Oculus Santa Cruz.


En marge de l’annonce des manettes Oculus Touch d’ici la fin de l’année (au doux prix de 199 dollars, si jamais vous aviez loupé l’information), la conférence Oculus Connect 3 organisée il y a quelques heures de cela aura également découlé sur une information de taille. 


En effet, la conférence en question fut aussi le théâtre de l’annonce d’un prometteur Oculus Santa Cruz. Bien qu’au simple état de prototype pour le moment, cet Oculus Santa Cruz pourrait mine de rien représenter le futur de la réalité virtuelle.

L’ambition de l’autonomie totale

Débarrassé de ses fils, ne nécessitant pas d’ordinateur pour fonctionner, ce casque permettrait de profiter d’une technologie prometteuse le plus simplement du monde. Et c’est exactement ce genre d’initiative qui aiderait la VR à finalement trouver sa place auprès du grand public. A l’heure où les casques de réalité virtuelle déjà disponibles ou en passe d’envahir le marché nécessitent tous une unité externe pour fonctionner (un puissant ordinateur pour les HTC Vive et consorts, une PlayStation 4 pour le PlayStation VR), l’Oculus Santa Cruz tente une approche radicalement différente, misant sur une autonomie complète, promettant une liberté de mouvement totale.

Un projet encore flou

Embarquant quatre caméras, dont une frontale servant à assurer un suivi de la position de son utilisateur sans aucune aide extérieure, mais également une configuration l’autorisant à afficher des contenus en VR sans aucune saccade, ce concept s’affirme en pionnier. Ni câbles, ni marqueurs, ni aide d’un tiers pour profiter de la réalité virtuelle dans des conditions optimales : avouez que la promesses est belle. Mais plutôt floue en l’état, puisqu’on ne sait encore rien des plans concernant ce bel objet. En attendant, Brendan Iribe, le PDG d’Oculus, a martelé une fois encore l’ambition de sa société d’être en mesure de proposer sur le court terme des solutions permettant d’utiliser ses casques sur des machines à 500 dollars. Ce qui représenterait déjà un premier pas intéressant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire