samedi 17 septembre 2016

Windows : la chute?

Windows

En panne d'inspiration, Microsoft tombe sur un OS. Android gratuit pour PC fait son marché chez ses fans. Tandis que les systèmes alternatifs ouvrent des horizons.


Mais où est donc passé Microsoft ? Lors du grand rendez-vous high-tech à berlin, le salon IFA, j'ai cherché en vain les innovations avec quelques amis du géant de Redmond. Ni nouveaux PC, ni tablettes, et encore moins de smartphones griffés du logo aux quatre carrés colorés. Bien sûr, quantité d'ordis dévoilés carburent à la sauce Windows, mais après ? Où est l'originalité ? Un PC qui tourne sous Windows 10, il il n'y a rien de plus commun aujourd'hui. Certes, pour la première fois de son histoire, l'OS passe sous la barre des 90% de parts de marché tout en conservant sa position de leader…sur ordinateur. Pour le reste, c'est la dégringolade, en témoigne la star du salon, le Yoga de Lenovo.

Une machine hybride dotée de deux écran, dont l'un se transforme en clavier tactile ou palette graphique. Un concept alléchant que le constructeur chinois commercialise, et c'est une première, en deux versions : l'une sous Windows, l'autre sous Android…facturée 100 euros de moins.

Android en embuscade, et voilà le trublion démasqué. Le robot vert de Google est bel, et bien celui qui pourrait ébranler Microsoft. Déjà, il a creusé un cratère dans l'univers mobile en s'octroyant pas moins de 86,2% de parts de marché dans le monde, selon Gartner. reléguant loin derrière l'iOS d'Apple (12,9%) et le désormais moribonds Windows Phone (0,6%). Pas étonnant. Même Microsoft ne semble plus plus y croire. Pas de nouveaux téléphones prévus cette année, des licenciements massifs au sein de la division mobile, une boutique d'applis toujours aussi famélique… L'OS s'essouffle, et le public lui tourne le dos. Cette asphyxie, Android en profite pour sortir discrètement de la poche e ses utilisateurs et prendre place sur leur ordi. Après tout, pourquoi ne pas utiliser sur grand écran sur un système que l'on manipule presque les yeux fermés des dizaines de fois par jour sur un smartphone ou une tablette? Et le plus savoureux dans l'histoire, c'est que cet Android gratuit pour PC n'est pas né dans les labos de Google, mais à Pékin, dans une star-up fondée par trois anciens de Mountain View. Grâce à lui, en deux temps et trois clic, tout l'univers d'Android est à portée de souris. Sans oublier l'accès au PlayStore où l'on retrouve parmi les millions d'apps disponibles les 80 appris de Microsoft.

L'estocade. Et pour pousser le bouchon plus loin, dans les labos de l'éditeur Codeweavers, dans le Minnesota, on peaufine une version de CrossOver pour Android. Avec cette appui, ce sont les logiciels prévus initialement pour Windows qui pourront se lancer directement sur une tablette (ou un PC) flanquée du robot vert. Nouveau coup dur en perspective pour Redmont. Alors, Windows est-il bon à metre au placard ?

À vous les potos de tester , et de juger!!! :D

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire