dimanche 3 juillet 2016

La MaJ forcée de Windows 10 a couté 10 000 dollars au géant !

Une utilisatrice américaine a porté plainte contre la mise à jour sans autorisation de Microsoft vers Windows 10 et elle a obtenu gain de cause…
Quelques jours seulement après l’annonce de Windows 10, une utilisatrice de l’OS de Microsoft qui habite dans l’État de la Californie a constaté que son ordinateur a été remis à niveau automatiquement. En d’autres termes, la mise à jour a été effectuée sans son accord. Mécontente de cette situation, elle a porté plainte. D’après The Seattle Times, notre source, l’installation de Windows 10 n’a pas eu lieu, mais en conséquence le PC du sujet s’est mis à planter. N’ayant pas eu d’autres options, elle a contacté le support de la firme de Redmond, mais celui-ci a eu du mal à gérer le problème. Le comble c’est que l’ordinateur en question sert pour Teri Goldstein à gérer son entreprise, une agence de voyages.

Une indemnisation de 10 000 dollars suite à une installation ratée de Windows 10

Lorsqu’elle a porté l’affaire devant la justice, la femme dont le nom a été donné précédemment avait réclamé une indemnité lui permettant de se procurer un nouveau PC, mais aussi de compenser les pertes que cette installation ratée de Windows 10 sur son ordinateur a entraînées. Le tribunal a donc tranché en sa faveur et a demandé à Microsoft de la verser une somme de 10 000 dollars. Face à cela, Microsoft ne s’avoue pas vaincue et a demandé de faire appel. En tout cas, sachez que depuis son lancement, Windows a déjà fait l’objet de pas mal de critiques en raison de la méthode de mise à jour proposée par Microsoft. Reste à savoir la suite de cette histoire.
Qu’auriez-vous fait si vous étiez à la place de cette utilisatrice ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire